Logo Triangle génération humanitaire

FAIRE
UN DON

 

COREE DU NORD

Développement de l'aquaculture
pour améliorer l'alimentation infantile

DOMAINE D'EXPERTISE

Sécurité alimentaire et moyens d'existence

Sécurité alimentaire et moyens d'existence

FINANCEMENT

Logo Union européenne

Union européenne

BENEFICIAIRES

13 000
enfants

Du 01/02/2018 au 31/05/2021

40
mois

BUDGET GLOBAL

777 930
euros

Selon le dernier rapport de la Mission d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire des Nations Unies, la production alimentaire en RPD de Corée (ou RPDC) se concentre principalement sur l'augmentation de la production agricole. Malgré tout, le régime alimentaire d'une grande partie de la population présente des carences en protéines, en lipides et en micronutriments. L'accès aux protéines animales est rare et inapproprié, l'approvisionnement en produits d'origine animale étant sporadique, dépendant de la disponibilité saisonnière et limité à de très faibles quantités. L'accès à la nourriture est également influencé par la couverture du Système de Distribution Publique (SDP). En effet, la majeure partie de la population de RPDC dépend de ce SDP pour l'approvisionnement en denrées alimentaires de base. Par conséquent, la RPDC est très vulnérable car le SDP présente de grandes lacunes (70% de la population dépendent du SDP).

En RPDC, l'école est obligatoire à partir de 6 ans. Avant d'intégrer le système scolaire, les enfants qui ne peuvent pas rester à la maison pendant la journée vont dans des établissements préscolaires (crèches pour les enfants de 0 à 4 ans et en garderie pour les enfants de 5 à 6 ans). Ces établissements préscolaires sont appelés "Bo-Yuk-Ki-Kwan", ce qui signifie "centres de soins pour les enfants". Ces institutions sont gérées soit par les comités de quartier (uniquement en milieu urbain) soit par une administration publique officielle (au niveau des hôpitaux, des fermes, des centres industriels...).

Dans les zones rurales, les crèches et les garderies dépendent généralement d'une ferme coopérative. Bien que le régime alimentaire des enfants ait été plus élaboré en ville qu'à la campagne jusqu'au début des années 90, cette situation s'est inversée depuis, les fermes approvisionnant directement les institutions rurales, contournant le SDP. Les unités de production en charge de l'approvisionnement alimentaire des institutions pour enfants (les fermes coopératives) ne sont pas soutenues et doivent faire face à des productions faibles et irrégulières. Elles sont donc loin d'atteindre leur objectif. Par conséquent, les besoins élémentaires des enfants placés dans ces institutions ne sont toujours pas couverts, et leur alimentation est insuffisante et peu variée.

Afin d'accroître la sécurité alimentaire des enfants qui dépendent des institutions sociales, le présent programme vise à améliorer la disponibilité, l'accessibilité et l'utilisation de nourriture en mettant l'accent sur le développement d'une aquaculture durable et innovante en RPDC. A ce titre, un centre de recherche agricole du comté de Pukchang (province de Pyongyang du Sud) a été sélectionné pour expérimenter de nouvelles technologies et pratiques, en vue d'améliorer la production piscicole.

Le projet adoptera une approche globale incluant :

La zone ciblée est un comté montagneux, difficile d'accès, ce qui entrave le transport de denrées alimentaires en provenance de cette région. De plus, les conditions de production alimentaire sont actuellement médiocres. En effet, outre le manque général d'équipements agricoles observé dans tout le pays, le comté de Pukchang est confronté à un manque de terres agricoles en raison de la présence de mines et d'un centre thermal dans la région. Le comté est donc plus vulnérable à la pénurie alimentaire que les autres comtés de RPDC. L'utilisation de ressources locales spécifiques, la production aquacole, contribuera à augmenter le niveau global de consommation alimentaire de la population de ce comté.

Ce projet s'inscrit donc dans l'objectif global de renforcer la résilience aux crises alimentaires des personnes souffrant d'insécurité alimentaire, en accordant une attention particulière à la promotion d'activités et de politiques sensibles à la nutrition, et en encourageant des pratiques durables et résilientes dans le domaine de l'aquaculture à petite échelle.

Depuis 1998, GxABT/ULg et VNUA ont développé une expertise complémentaire dans le domaine de l'aquaculture et de la vulgarisation auprès des petits exploitants. Le partenariat entre un organisme officiel coréen, le BoA, et ces deux universités de recherche a commencé à se développer grâce au partage de contacts.

En février 2017, après qu'une mission ait été menée dans le comté de Pukchang (province du Pyongan du Sud, RPDC), l'ULg, le BoA et TGH en ont profité pour mieux définir et promouvoir leur collaboration sur le terrain.