Logo Triangle génération humanitaire

FAIRE
UN DON

YEMEN

En 2011, une manifestation yéménite du « printemps arabe » venait fragiliser un équilibre politique déjà précarisé par le conflit ouvert opposant le gouvernement central et les rebelles Houthis de la région de Saada, au nord du pays. L’instabilité et l’affaiblissement du pouvoir central qui en ont résulté ont provoqué une extension et une intensification du conflit civil, s’étendant rapidement à toute la moitié est du pays et impliquant diverses puissances régionales – Arabie saoudite, Iran et UAE notamment. Le Yémen est aujourd’hui un pays profondément divisé. Les rebelles Houthis exercent un contrôle très autoritaire sur tout le tiers nord-est du pays, jusqu’à la ville portuaire stratégique d’Hodeïda. Le gouvernement légitime n’a lui-même qu’un contrôle relatif des territoires du sud, où le mouvement sécessionniste jouit d’une influence qu’il n’avait plus eue depuis le conflit civil de 1994, et de l’ouest du pays, où les mouvements islamistes sont particulièrement présents.

La crise humanitaire provoquée par le conflit demeure l’une des graves et importantes du monde, constamment aggravée par les combats qui se poursuivent et par une situation économique catastrophique. La désintégration des services essentiels ajoute de nouveaux facteurs de crise humanitaire, comme l’illustre l’irruption depuis 2016 d’une épidémie de choléra qui a touché plus d’un million de yéménites et causé près de 3.000 morts, mais aussi l’irruption de pathologies auparavant absentes du pays, telles que la dengue, favorisée par un environnement sanitaire très dégradé. L’actuelle pandémie de Covid-19 constitue un autre risque majeur de dégradation de la crise, tant du point de vue sanitaire que de ses conséquences sur une situation socio-économique déjà très dégradée, qui met aujourd’hui le Yémen, selon les Nations-Unies, face à un risque de famine.

PROGRAMMES EN COURS

Enfant Assurant la corvée d’eau, photo Sanad Anis, TGH

Amélioration d’urgence des conditions sanitaires des populations Yéménites en proie à la crise et aux épidémies

Eau, hygiène et assainissement
  • Financement : Fondation Vitol, Centre de crise et de Soutien
  • Bénéficiaires : 27 207 personnes
  • Durée : 12 mois - Du 01/01/2021 au 31/12/2021
  • Budget global : 582 000 €

Le projet vise à pallier les difficultés économiques et les dysfonctionnements des services d’eau et assainissement auxquels les populations les plus marginalisées de la ville d’Aden font face, dans un contexte d’épidémies et de résurgence de maladies hydriques.

Lire la suite...

PROGRAMMES REALISES

Mai 2011 / Avril 2014

Projet intégré de sécurité alimentaire

Ce programme a pour objet de contribuer à accroître la production alimentaire à travers la construction ou la réhabilitation des structures de protection contre les inondations et l'irrigation par épandage. Districts de Al Rawdah et Jardan – Gouvernorat de Shabwah.

Janvier 2009 / Décembre 2011

Développement et promotion d'une agriculture socio et écolo compatible

Dans le prolongement du précédent projet, TGH poursuit son soutien de proximité aux groupements de producteurs maraîcher à Socotra et accompagne tant la commercialisation des productions que la reproduction de semences locales.

Janvier 2010 / Décembre 2011

Vers la reconstitution des capacités productives agricoles des ménages

La vallée de Tareem a été dévastée par une montée exceptionnelle du niveau des eaux lors des inondations d’octobre 2008. Plusieurs villages ont été détruits, comme dans la vallée de Sah. Au cours d'une première intervention dans cette seconde vallée, TGH a permis la restauration des terres agricoles.

Janvier 2008 / Mai 2011

Programme intégré de sécurité alimentaire

S'appuyant sur une définition du concept de sécurité alimentaire qui associe consommation alimentaire et état de santé – définition issue des travaux du Comité pour la Sécurité Alimentaire Mondiale. District de Marawah, gouvernorat de Hodeidah.

Janvier 2009 / Juin 2011

Projet intégré en sécurité économique

La stabilité toujours fragile du gouvernorat de Shabwah est l'un des avatars du déclin économique de la zone. TGH intervient dans le cadre d'un projet de trois ans afin d'asseoir tant des pratiques agricoles améliorées que de soutenir la relance des productions culturales et animales détériorées. Districts de Mayfaah et Rudoom

Juin 2010 / Mai 2011

Soutien d'urgence aux populations affectées par le conflit

TGH poursuit ses opérations lancées fin 2009 auprès des personnes déplacées dans la zone d'Al Mazraq. Si des mouvements de retour ont été initiés courant 2010, de très nombreuses familles restent dans les camps, et beaucoup d'entre elles ne reviendront plus dans leurs villages d'origine.

Juin 2009 / Mai 2010

Vers des capacités agricoles restaurées

Dans la continuité directe d’un premier programme de réhabilitation également soutenu par TEPY, TGH poursuit son réengagement aux côtés des populations résidentes des rives du wadi Sah, victimes des inondations exceptionnelles d'octobre 2008.

Avril 2010 / Juin 2010

Soutien d'urgence aux populations déplacées

En dépit de l'accord de paix signé entre les rebelles Al Houtis de la Province de Saada et le gouvernement yéménite, les personnes déplacées par cette sixième guerre dans les camps de réfugiés d'Al Mazraq sont encore nombreuses et particulièrement vulnérables.

Novembre 2009 / Mars 2010

Soutien d'urgence aux populations déplacées

Alors que la guerre qui oppose depuis 2004 les rebelles Al Houtis du nord au gouvernement yéménite s'intensifie, le flux de populations civiles déplacées ne cesse d'augmenter. TGH a mené deux évaluations pour cibler au mieux les besoins non couverts par les acteurs d'urgence présents dans la zone.

Janvier 2007 / Décembre 2008

Appui au développement de l'agriculture irriguée

Ce projet s'inscrit dans la continuité de l'action menée à Socotra. Il s'étend à des zones nouvelles : la région de Qalansiya (à la pointe nord-ouest de l'île) et la plaine du Nogud (au sud).

Janvier 2006 / Avril 2007

Alimentation en eau potable et amélioration des conditions sanitaires

Ce programme vise à améliorer l'accès à l'eau potable, l'environnement et les pratiques sanitaires de 10 296 personnes habitant 17 villages des districts de al Museimer, Al Madareba, Al Ara et Tor al Baha, tous situés dans une zone semi désertique du gouvernorat de Lahej.

Juin 2006 / Décembre 2006

Programme de stimulation du developpement infantile

Dar Sa'ad est l'un des 8 districts que comporte la ville d'Aden, et l'un des plus pauvres ; y vivent quelques 80 000 personnes, majoritairement membres de communautés vulnérables – réfugiés somaliens et éthiopiens, populations « akhdam », familles yéménites à faible revenu.

Septembre 2004 / Décembre 2006

Projet de développement de la culture maraîchère

L'objectif de ce projet, débuté en novembre 2004, est d'augmenter la production de fruits et de légumes dans les communautés isolées de l'île de Socotra. Il s'agit de contribuer à l'amélioration de l'état nutritionnel des personnes bénéficiaires et de la sécurité alimentaire sur l'Ile.

1998 / 2005

Assistance aux réfugiés somaliens et éthiopiens

Ce programme de soutien aux populations réfugiées de Somalie et d'Ethiopie a été renouvelé chaque année de 1998 à 2005.

Mars 2005 / Mai 2005

Projet d'étude portant sur la situation "eau et sanitation"

Ce projet, mené en étroite collaboration avec les ONG Dia et Coopi, vise à améliorer, d'une part, la définition des besoins prioritaires en terme d'eau et d'assainissement, d'autre part, la mise en place des futurs projets destinés à répondre aux besoins des populations vulnérables vivant dans les trois gouvernorats ciblés.

Mars 2004 / Février 2005

Alimentation en eau potable et amélioration des conditions sanitaires

Le Wadi Masila est une région isolée et oubliée de l'Est du Yémen, où les conditions naturelles et climatiques sont particulièrement hostiles.

Novembre 1999 / Octobre 2003

Réhabilitation d'infrastructures agricoles

La région de l'Hadramaout, située à l'est du pays souffre régulièrement des crues et des inondations. Une première intervention, qui a débuté en 1999, avait pour objectifs la protection des terres agricoles et des villages contre les crues et l'érosion ainsi que le développement du système d'irrigation.

Octobre 2002 / Mai 2003

Socotra, une île entre deux mondes

Réalisé par Didier Dematons, ce film documentaire de 52 minutes présente les mécanismes qui permettent à des populations de bénéficier de l'aide humanitaire accordée par l'Union Européenne.

Juillet 2000 / Avril 2001

Réhabilitation du réseau d'adduction d'eau sur l'île de Socotra

L'archipel de Socotra a beaucoup souffert des conditions climatiques (sécheresse et inondations). En réponse au Master Plan de la Commission Européenne, nous avons entrepris la réhabilitation et la construction du réseau d'adduction d'eau potable.