Logo Triangle génération humanitaire

FAIRE
UN DON

OFFRE D'EMPLOI
"Coordinateur/trice opérationnel(le) - Algérie"



Information clé

Pays : Algérie – poste basé à Rabouni, à 20 km de Tindouf, dans les camps de réfugiés Sahraouis

Durée : 7 à 9 mois renouvelables

Prise de poste : septembre 2019

Conditions: Contrat salarié, salaire mensuel brut de 2 300 à 2 800 € selon expérience, per diem mensuel de 360 €, couverture médicale à 100% + assurance rapatriement + prévoyance, prise en charge du logement et du transport international et local dans le cadre de la mission, repos tous les 3 mois.

Présentation de Triangle Génération Humanitaire

"Acteur d'une solidarité durable et partagée"

Créée en 1994, Triangle Génération Humanitaire (TGH), association française de solidarité internationale basée à Lyon, élabore et met en œuvre des programmes d'urgence, de réhabilitation et de développement dans les domaines de l'eau, de l'hygiène et de l'assainissement, du génie civil, de la sécurité alimentaire et du développement rural, du socio-éducatif et du psychosocial. TGH travaille actuellement dans 10 pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient.

Contexte

Le Sahara occidental, est un territoire désertique de 266,000 km² du nord-ouest de l'Afrique, bordé par le Maroc au nord, l'Algérie au nord-est, la Mauritanie à l'est et au sud, tandis que sa côte ouest donne sur l'océan Atlantique. Territoire non autonome selon l'ONU, cette ancienne colonie espagnole n'a toujours pas trouvé de statut définitif sur le plan juridique, plus de quarante ans après le départ des Espagnols en 1976. Le Sahara occidental est revendiqué à la fois par le Maroc et par la République arabe sahraouie démocratique (RASD), fondée par le Front POLISARIO en 1976. Celui-ci est un mouvement dont l'objectif est l'indépendance du Sahara occidental.

En 1975, 1976 et 1979, des conflits armés ont éclaté entre le Royaume du Maroc et le Front Polisario obligeant les populations du Sahara occidental à se réfugier en Algérie. Ils ont été accueillis dans la région de Tindouf, à 1800 km d’Alger au sud-ouest du pays (camps de Boujdour, Laayoune, Ausserd, Smara et Dakhla).

En 1991, le Maroc et le Front Polisario ont accepté un plan de règlement du conflit proposé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, prévoyant un cessez-le-feu et établissant la Mission des Nations Unies pour un Référendum au Sahara Occidental (MINURSO). Depuis, le Maroc contrôle et administre environ 80% du territoire, tandis que le Front Polisario en contrôle 20%.

En dépit de négociations régulières sous les auspices des Nations Unies, aucun accord n’a pu être trouvé entre les deux parties et le référendum d’autodétermination n’a pu être réalisé. Le mandat de la MINURSO a été renouvelé le 31 octobre 2018 pour 6 mois.

Ce blocage politique et l’isolement géographique de la population réfugiée sahraouie font que celle-ci continue de dépendre quasi exclusivement de l’aide internationale pour ses besoins vitaux (nourriture ; accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement ; accès aux services de santé ; prise en charge des personnes les plus vulnérables ; éducation etc.).

Présentation de la mission

TGH intervient depuis 2001 dans les camps de réfugiés sahraouis de la région de Tindouf, en territoire algérien et sous administration sahraouie, sur différents programmes d’assistance humanitaire :

L’équipe de Tindouf / Rabouni est composée d’environ 200 employés nationaux (Algériens et Sahraouis) et 1 expatrié(e) ; l’équipe basée à Alger est composée du Directeur Pays, d’un logisticien et administrateur.

Poste

Le/la Coordinateur/trice opérationnel(le) assure la coordination opérationnelle des activités sur le terrain et entre les différents Chefs de projet travaillant dans les camps de réfugiés de la région de Tindouf.

Il/Elle travaille sous l’autorité du Directeur Pays et en collaboration avec le Chef de mission local, la Coordinatrice Administrative et les différents Chefs de projet.

Il/Elle assume les responsabilités suivantes :

Coordination interne et mécanismes de communication

Reporting

Relations bailleurs et représentation

Sécurité

Ces responsabilités pourront être revues en fonction des évolutions des besoins sur le terrain.

Conditions de travail, de vie et de sécurité

Le contexte sécuritaire dans cette zone du Sahara impose le respect de règles de sécurité parfois contraignantes. Certains déplacements se font sous escorte et la résidence TGH pour le personnel expatrié est située dans une enceinte sécurisée, comme celles des autres ONG internationales. Les sorties sont limitées, avec un couvre-feu à 19h.

La maison TGH dispose de toutes les commodités (électricité, eau chaude, internet, électroménager et mobilier fournis). La vie sociale se concentre principalement sur le lieu de vie, avec les 30 expatriés et algériens travaillant pour les autres ONG, mais des visites aux collègues vivant dans les camps sont également possibles.

Le lieu de travail est la base UNHCR où sont situés les bureaux de la plupart des ONG et agences. Celle-ci est à 500 mètres du lieu de vie.

Profil