Logo Triangle génération humanitaire

FAIRE
UN DON

 

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Aide multisectorielle pour les personnes déplacées

DOMAINE D'EXPERTISE

Domaine d'expertise multisecteur

Multisecteurs

FINANCEMENT

Logo ECHO

Union Européenne

BENEFICIAIRES

90 139
personnes

Du 01/01/2018 au 31/08/2019

20
mois

BUDGET GLOBAL

925 000
euros

En octobre 2017, la Ouaka demeure la préfecture qui abrite le plus grand nombre de déplacés internes - 94 137 selon le rapport de la Commission Mouvement de Populations (CMP) de juillet 2017 - la plupart installés à Bambari (dans la ville ou en périphérie) et dans la ville de Ngakobo. Le Plan de Réponse Humanitaire 2017-2019 classe la Ouaka comme zone prioritaire en matière d'aide humanitaire d'urgence, les populations déplacées vivant dans des conditions très précaires, que ce soit sur le plan de l'EHA ou de l'éducation/protection.

L'arrivée de déplacés a augmenté de façon significative les effectifs des écoles de Bambari (16 000 enfants supplémentaires entre 2013 et début 2017). Selon les estimations de TGH, 65% des enfants déplacés en âge d'être scolarisés dans l'enseignement primaire n'y ont pas accès.

Forage PK8

Forage PK8 - novembre 2017

TGH a sélectionné 10 écoles qui, proches du centre ville, accueillent le plus fort taux d'enfants déplacés (entre 17% et 76%). Certaines de ces écoles font l'objet de construction ou de réhabilitation de bâtiments, la moitié d'entre elles bénéficie d'un renforcement des infrastructures sanitaires et toutes sont pourvues en matériel pédagogique répondant aux standards minimum centrafricains de l'éducation et aux normes minimales de l'INEE pour l'éducation (Normes Minimales pour l'éducation : Préparation, Intervention, Relèvement). Tous les enseignants sont soutenus par des équipes d'éducateurs/animateurs qui prendront en charge des groupes d'élèves afin d'alléger les classes surchargées et d'absorber l'arrivée des nouveaux enfants déplacés.
La protection de l'enfance faisant partie intégrante de l'éducation dans l'urgence, des formations sont également prodiguées aux enseignants et aux acteurs étatiques pour leur permettre de maitriser les différents outils liés à la protection, et garantir aux enfants vulnérabilisés par la crise l'accès à l'intégralité de leurs droits. Ces formations incluent également les concepts d'approche sensible aux conflits et de promotion de la paix afin que les enseignants puissent par la suite les appliquer.

TGH agit également dans le secteur de l'Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) par des réhabilitations de puits et des aménagements de sources pour multiplier la présence de points d'eau durables et pérenniser ainsi l'accès à l'eau potable. Le water-trucking demeure à ce jour indispensable pour couvrir les besoins des populations déplacées sur sites et en familles d'accueil. Des actions sont également menées pour prolonger l'exploitation de l'unité de traitement d'eau de Bambari, l'exploitation de six forages équipés de pompes immergées sur les sites de déplacés et dans les quartiers de Bambari. La couverture des besoins en assainissement pour les personnes déplacées est maintenue par l'entretien du parc d'aires sanitaires d'urgence et le remplacement des bâches par des matériaux locaux, acceptés par la population et facile à obtenir, qui permettent une meilleure résilience des superstructures et une relance de l'économie locale. TGH fait appel à la communauté afin de fournir de façon proportionnée une partie du revêtement nécessaire à la construction.

En parallèle, TGH assure la mise en place de sessions de sensibilisation à l'hygiène en direction des populations déplacées et ciblant en priorité les femmes et les enfants, en collaboration avec les centres de santé.
Enfin, TGH a mis en place un plan de contingence dans le domaine de l'EHA, pour prendre en compte la volatilité du contexte de la préfecture et des préfectures avoisinantes.