Logo Triangle génération humanitaire

FAIRE
UN DON

 

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Programme d'aide économique aux producteurs

DOMAINE D'EXPERTISE

Domaine d'expertise éducation & protection

Education et protection

FINANCEMENT

Logo ECHO

Union Européenne

Fonds Bêkou

Bêkou

BENEFICIAIRES

73 040
bénéficiaires

Du 01/12/2018 au 30/11/2020

24
mois

BUDGET GLOBAL

6 468 160
euros

Depuis 2012, la préfecture de la Vakaga est l'une des régions de République Centrafricaine les plus affectées par les conséquences de la crise militaro-politique. Loin de Bangui (centre économique de la RCA), quasiment dépourvue de services publics et d'infrastructures modernes, c'est une région à la fois sous-développée, sous-peuplée, isolée géographiquement (routes, impraticables durant la saison des pluies), et en conséquence socialement, politiquement et économiquement.

Remise de kits d’apiculture

Remise de kits d’apiculture, décembre 2018, Birao, Préfecture de la Vakaga, RCA

La Vakaga est une zone riche en pâturages, où des éleveurs tchadiens et soudanais viennent pendant la saison sèche  pour engraisser leur bétail, provoquant des conflits avec la population, les agriculteurs et éleveurs locaux sur l'occupation de l'espace cultivable et la gestion des points d'eau.

La déstructuration chronique et le sous-investissement historique dans les marchés agricoles et pastoraux dus à l'enclavement de la préfecture, le manque d'intégration des filières agricoles, la faible valorisation des productions brutes, le manque d'appui technique, organisationnel et financier des agriculteurs engendrent une faible productivité des cultures et un taux de malnutrition élevé.

Enfin, les contraintes de la région restreignent l'action humanitaire : TGH est aujourd'hui l'une des deux seules ONG internationales actives en permanence dans la région.

En consortium avec des ONG présentes dans les préfectures voisines, ce programme apporte une réponse aux problématiques structurelles et conjoncturelles qui affectent la sécurité alimentaire des populations.
Les acteurs des filières agropastorales porteuses et émergentes auront accès à des services, intrants, équipements et infrastructures adaptés aux besoins individuels et collectifs, le transfert de compétences et l'accompagnement de proximité permettront aux producteurs locaux d'intégrer les filières et les marchés.

Les tensions et l'insécurité liées aux transhumances seront atténuées par une sensibilisation et un meilleur accès à des mécanismes locaux de résolution pacifique de conflit.