Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

Nos Actions

Laos

Anciennement colonisé par le France au sein de l'Indochine Française, le Laos (République Démocratique Populaire du Laos) est reconnu autonome en 1946, et devient une monarchie constitutionnelle en 1947. En 1975, la monarchie laotienne est abolie et la République Démocratique Populaire Lao est officiellement proclamée, provoquant l'exode de l'élite du pays vers la Thaïlande essentiellement. Depuis plus de 20 ans, le Laos connaît un développement rapide, poussé par une croissance économique soutenue par une libéralisation destinée à faire passer le pays d'une économie planifiée à une économie de marché.

Malgré un fort taux de croissance, le Laos est l'un des pays les plus pauvres d'Asie du Sud-est (23,2%¹ de la population laotienne vivrait sous le seuil de pauvreté). Un plan quinquennal de développement socioéconomique national (2011-2015) a été élaboré pour faire sortir le Laos des Pays les Moins Avancés d'ici 2020 et lui permettre de s'industrialiser et de se moderniser. Selon l'IFAD (International Fund for Agricultural Development), les trois-quarts de la population dépendent de l'agriculture et des ressources naturelles. Or, le Laos est souvent victime de catastrophes naturelles importantes, provoquant de graves problèmes d'insécurité alimentaire.

Triangle Génération Humanitaire intervient au Laos depuis 2005 dans le cadre de l'accord de coopération décentralisée établi entre la Région Auvergne Rhône-Alpes (anciennement Région Rhône-Alpes) et la Province de Khammouane, l'une des zones les plus vulnérables du pays en termes de sécurité alimentaire. Des programmes d'assistance à la production et à l'irrigation agricole (développement des infrastructures d'irrigation en saison sèche et en saison des pluies, soutien aux mécanismes communautaires de gestion de l'eau) ont été développés dans le cadre de cet accord, et TGH est intervenue pour améliorer l'accès à l'eau potable et à des conditions d'hygiène suffisantes dans 15 villages du district de Bualapha.

Avec l'introduction de l'agroécologie, TGH met aujourd'hui l'accent sur le développement de pratiques durables dans le secteur agricole. 

¹ Banque Mondiale, 2012

Programmes réalisés

laos

La cérémonie de clôture du projet de Triangle Génération Humanitaire "Vers une amélioration durable de l'environnement sanitaire et de l'accès à de l'eau potable"

Lire la suite...

laos

Triangle Génération Humanitaire célèbre la Journée mondiale du lavage au Laos

Lire la suite...

Accompagnement au développement de pratiques agricoles durables dans un contexte d'intensification de l'agriculture

La démarche proposée dans le village de Ban Tahae consiste à accompagner les populations agricoles dans la mise en œuvre de pratiques durables par une sensibilisation accrue aux impacts des intrants chimiques sur les productions. L'action dispense des formations à une approche raisonnée de l’agriculture.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 117 foyers
 Durée : 6 mois 1/01/2017 - 30/06/2017
 Budget global : 50 000 €

 Financement

Region-Auvergne-Rhone-Alpes
  • Financement : Région Auvergne Rhône-Alpes
  • Nombre de bénéficiaires : 117 foyers, soit 701 bénéficiaires directs + 6 586 bénéficiaires indirects touchés par l’agriculture raisonnée (vente sur les marchés)
  • Partenaire : DAFo / PAFo

Le Laos connait actuellement de rapides changements économiques auxquels le domaine de l'agriculture n'échappe pas. Lors d'évaluations et de précédentes actions menées par TGH, des besoins ont été identifiés en termes de pratiques agricoles : le programme mis en œuvre répond à la fois à ces besoins et aux priorités définies dans le cadre des stratégies nationales Lao pour l'accompagnement rural.

La tendance est à l'augmentation des productions agricoles, notamment à travers l'irrigation en saison sèche, qui induit une agriculture intensive destinée à la vente sur le marché local. L'optimisation de la production passe par une consommation accrue d'intrants chimiques, qui peuvent avoir un impact négatif sur l'environnement, sur les producteurs, et sur les consommateurs.

L'action de TGH vise à atténuer ce risque via une information/sensibilisation auprès de l'ensemble des producteurs de la zone de Nam Kata sur une utilisation prolongée et non raisonnée de ces intrants (nitrification des sols, disparition de la faune auxiliaire, intoxication des utilisateurs et des consommateurs).

Le programme, mis en place dans le village de Ban Tahae, district de Bualapha - province de Khammouane, bénéficie à la communauté agricole du village, qui compte117 foyers ; et comporte deux volets principaux : le renforcement des organisations communautaires et l'amélioration des pratiques agricoles en termes d'agriculture raisonnée.

Un Groupement de Producteurs formés à l'Agriculture Raisonnée (GPAR) et un Centre de promotion dédié à l'Agriculture Raisonnée (CPAR) et à la production d'intrants biologiques seront créés. Les producteurs (volontaires) assureront la promotion de l'agriculture raisonnée. Le Centre sera équipé en matériel de production (broyeurs de paille, cuves de stockage, etc.) et permettra de produire, compiler et stocker tout un panel d'intrants biologiques pour répondre aux problématiques liées aux rendements de production. TGH organisera parallèlement une campagne de sensibilisation à destination de la communauté sur l'utilisation d'intrants chimiques et les impacts ressentis (environnement, santé, finances, récoltes), ainsi qu'une formation du Groupement de Producteurs à l'amélioration des pratiques agricoles. Afin d'appliquer la théorie, une pépinière sera mise en place pour la préparation d'intrants biologiques. Enfin, le Groupement de Producteurs participera à un voyage d'étude qui donnera lieu à une passation des nouvelles connaissances en direction de l'ensemble des villageois.

En fin de programme, les rendements agricoles dans le village auront augmenté de manière durable.

Programme d'accès à l'eau dans la zone de Nassalone et de la Nam Kata

Amélioration de l'accès à l'eau des deux écoles et du centre de santé de la zone de Nassalone et d'un village de la Nam Kata.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 4 118¹ personnes
 Durée : 8 mois 04/2016 - 12/2016
 Budget global : 42 000 €

 Financement

SIGEIF
  • Financement : Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l'Électricité en Ile-de-France (SIGEIF)
  • Nombre de bénéficiaires : 4 118¹ personnes (directement ou indirectement)
  • Partenaire : Nam Sa at (Département du ministère de la Santé en charge de l'accès à l'eau en zone rurale)
Nouveau château d'eau - centre de santé

Nouveau château d'eau - centre de santé
Photo : TGH ©

Ce programme s'inscrit dans le projet global Eau, Hygiène, Assainissement (EHA) du District de Boualapha dans la Province de Khammouane.

Il concerne d'une part l'accès à l'eau dans la zone de Nassalone, avec la construction de trois nouveaux forages destinés à alimenter :

  • Le centre de santé de Ban Mai Vangngeuk, qui n'a pour le moment aucun accès à l'eau potable. Le forage construit, équipé d'une pompe immergée alimentant un réservoir de 1000 litres et accompagné d'un mini réseau de distribution qui alimente différents points du centre de santé (latrine, douche, salle de soin et robinet extérieur) permet d'améliorer les conditions de vie et de travail du personnel soignant, les conditions d'hygiène et les conditions d'accueil des patients.
    Un raccordement électrique a été réalisé ainsi qu'un branchement indépendant pour la pompe. Des outils et pièces de rechange de base pour le réseau et la pompe ont été remis au centre de santé. L'ancien réservoir, qui n'avait jamais servi faute de budget pour la construction du forage et du réseau, sert à la récupération de l'eau de pluie. 
  • L'école secondaire de Ban Pakouey et l'école primaire de Ban Mai Vangngeuk, qui ont chacune bénéficié de la construction d'un forage équipé d'une pompe manuelle (Afridev). L'hygiène de base se trouve améliorée dans les écoles, notamment pour l'usage des latrines.
Connexion à une pompe – centre de santé

Connexion à une pompe – centre de santé
Photo : TGH ©

Par ailleurs, le programme comprend la création d'un réseau d'eau dans le village de Ban Napoung. Un forage a été réalisé en mai 2016 pendant la saison sèche, et équipé d'une pompe immergée pour alimenter un réservoir en béton distribuant l'eau à 8 bornes-fontaines réparties dans l'ensemble du quartier. Actuellement en cours de construction, ce réseau sera réalisé avec la participation des villageois pour la main d'œuvre, sous la supervision d'un technicien TGH.

L'utilisation de l'eau n'allant jamais sans un minimum de connaissances, TGH formera la population aux principales bonnes pratiques d'hygiène : usage de l'eau,  lavage des mains, usage de la latrine et protection de l'environnement immédiat.

Un comité EHA, en cours de formation sera en charge de la gestion financière et technique du réseau. Certains de ses membres seront chargés de l'évaluation des conditions d'hygiène du village, et de leur amélioration par des séances de sensibilisation auprès de la population.

Un kit d'outils et de pièces de rechange sera remis au comité pour faire face à d'éventuels problèmes sur le réseau.

¹ Le nombre de bénéficiaires total correspond au nombre de personnes fréquentant le centre de santé de Nassalone (3 153 personnes) auquel on ajoute le nombre d’élèves dans les 2 écoles et le nombre de personnes bénéficiant du réseau d’eau à Napoung (un quartier de Ban Napoung) soit un total de 4 122 bénéficiaires.

Renforcement des capacités des autorités locales dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie en termes d’irrigation agricole dans la province de Khammouane, au Laos – Phase 3

TGH mène depuis 2013 un programme de renforcement des capacités des autorités locales dans la province de Khammouane, dans le but de parvenir à l'autosuffisance en riz et de favoriser la diversification des cultures afin de réduire la pauvreté des habitants de la zone.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 931 habitants
 Durée : 8 mois 01/09/2015 - 30/04/2016
 Budget global : 120 000 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes
  • Financement : Région Rhône-Alpes
  • Nombre de bénéficiaires : 931 habitants (nombre total d'habitants du village de Na Kheu)
  • Partenaire : PAFo / DAFos (Services agricoles de la province et du district)

Ce projet (phase 3) est une extension des précédents projets (phases 1 et 2) et s'inscrit dans la continuité de l'intervention de TGH dans le secteur de la sécurité alimentaire sur la zone de Na Kheu (district d'Hiboun).

Les objectifs de ce projet sont :

  • d'augmenter les surfaces irriguées en saison sèche ;
  • de permettre une seconde récolte et une diversification des cultures ;
  • de renforcer les capacités locales au niveau des département techniques agricoles lao et des agriculteurs bénéficiaires du projet, pour une meilleure gestion de leurs ressources.

Basé sur son expérience, et en étroite coordination avec les DAFo/PAFos concernés, TGH propose de poursuivre les activités suivantes :

Construction de digue

Construction de la digue de 38 mètres sur la rive droite
Photo : Margot Petitpierre / TGH ©

  • Extension du périmètre irrigué (environ 30 ha) par la construction d'1km de canaux supplémentaire dans le prolongement de celui déjà réalisé dans le précédent projet (phase 2) ;

    Le bassin agricole de Na Kheu manque d'infrastructures adéquates pour être exploité à sa juste valeur. TGH propose d'accompagner les services des DAFo/PAFos dans l'extension du périmètre irrigué initié en construisant 1 km de canaux supplémentaire permettant l'exploitation de 30 hectares supplémentaires en saison sèche.

  • Accompagnement agricole des nouveaux bénéficiaires du périmètre et suivi des bénéficiaires du projet précédent (étude d'impact) ;

    A l'échelle locale de Na Kheu, la mise en place d'une activité agricole durant la saison sèche aura un impact positif sur les ressources naturelles. Les communautés pauvres et isolées puisent le bois et le gibier, pour la revente et l'autoconsommation, dans les forêts environnantes. Cette gestion incontrôlée des ressources constitue un risque important. Le renforcement des capacités locales (autorités et communautés villageoises) et des techniques agricoles est nécessaire pour le développement d'une gestion durable de l'agriculture et des ressources locales.
    TGH opérera un suivi des activités rizicoles de la saison des pluies 2015 auprès des agriculteurs du périmètre. Ensuite, un accompagnement des agriculteurs dans leur 1ère campagne de production de contre-saison sera réalisé. Enfin, TGH organisera des visites d'échanges et des formations afin de développer et de renforcer les techniques agricoles innovantes intégrées.

  • Construction de digue

    Visite en présence des DAFo et PAFo du site de construction du barrage près de la rivière Kong Keng
    Photo : Margot Petitpierre / TGH ©

  • Continuité du renforcement des capacités des autorités locales sur la base des connaissances acquises depuis la mise en œuvre du projet en 2013.

    Le renforcement des capacités opérationnelles d'intervention des autorités locales constitue un objectif primordial du projet.
    Les équipes techniques des DAFo/PAFos seront impliquées dans tous les processus de préparation du chantier de construction.
    A la demande des techniciens des DAFo/PAFos, TGH organisera une formation dédiée à la mise en place d'outils permettant le suivi qualitatif et quantitatif des activités mais également la prise en compte des conséquences (positives ou négatives) de la mise en place d'un projet. A l'issue de cette formation, un guide d'évaluation sera construit avec les DAFo/PAFos. Ce guide permettra de réaliser le suivi des principales activités et d'en évaluer les principaux impacts :
    • Agricoles : diversification, rendements, techniques,
    • Environnementaux : utilisation des ressources forestières, état des sols cultivés, qualité de l'eau,
    • Economiques : commercialisation des produits, diversification des activités génératrices de revenus,
    • Sociaux : regroupement de producteurs, organisation de comité, échanges d'expériences.

A partir du guide d'évaluation des impacts réalisé, TGH et les équipes des DAFo/PAFos mèneront, au terme du projet, une évaluation générale des impacts du projet précédent 2013-2015 (phase 2).

Améliorer durablement l'environnement sanitaire et l'accès à l'eau dans 15 villages isolés du district de Bualapha dans la province de Khammouane au Laos. Phase 2

Ce programme vise à fournir à des villages ruraux du district de Bualapha dans la province de Khammouane, des infrastructures hydrauliques et sanitaires durables et à former les acteurs locaux à la gestion des points d'eau et à la promotion de l'hygiène.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 2 970 personnes
 Durée : 12 mois 09/2015 – 08/2016
 Budget global : 535 000 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes eauRMC
  • Financement : Région Rhône-Alpes et Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse
  • Budget global: 535 000 €
  • Nombre de bénéficiaires directs :
    • 2 970 personnes environ (100% de la population) bénéficieront d'un accès nouveau et durableà l'eau potable (phase 1 et 2) ;
    • 412 maisons (soit 80% des 515 maisons ciblés) bénéficieront d'un accès nouveau et durable à des infrastructures sanitaires adaptées
  • Nombre de bénéficiaires indirects :
    • Les 3 agents du Nam Saat.
    • La population vivant aux abords du même cours d'eau (la Nam Se Noi et ses affluents) que les villages ciblés, et en aval de ces derniers
  • Durée et date du début de l'action
    Durée totale : 30 mois.
    Phase 1 (finalisée) : 18 mois. Du 1er janvier 2014 au 30 juin 2015
    Phase 2 : 12 mois. Du 1er septembre 2015 au 31 août 2016.
  • Partenaires : Nam Saat (Service gouvernemental laotien de l'environnement et d'accès à l'eau), comités villageois, autorités locales du District et de la Province

Forage, Ban Mai Nong Nyo, mars 2015 // Photo : Joël Terville / TGH ©

Séance de sensibilisation ATPC (Assainissement Total Piloté par la Communauté), Ban Nam Ok Hou, mars 2015 // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Séance de sensibilisation ATPC, Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Apprentissage du lavage des mains, Ecole de Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Apprentissage du lavage des mains, Ecole de Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Jeux éducatif auprès des enfants, Ecole de Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Les obus de la guerre du Viet-Nam sont omniprésents, ils servent de bacs, de rangements ou de jardinières // Photo : Joël TERVILLE / TGH ©

Les obus de la guerre du Viet-Nam sont omniprésents, ils servent de bacs, de rangements ou de jardinières // Photo : Joël TERVILLE / TGH ©

Forage, Ban Mai Nong Nyo, mars 2015 // Photo : Joël Terville / TGH ©

Photo précédente Photo suivante

Le présent projet vise à améliorer durablement l'environnement sanitaire et l'accès à l'eau dans des villages isolés du district de Bualapha de la province de Khammouane au Laos. La phase 2, ici présentée, est la continuité de la phase 1 du projet menée par TGH au Laos depuis janvier 2014.

Le projet est donc divisé en 2 phases :

  • Phase 1 : 7 villages de janvier 2014 à fin juin 2015, 18 mois
  • Phase 2 : 8 villages de septembre 2015 à fin août 2016, 12 mois

La population des villages ciblés lors des phases 1 et 2 du projet n'a pas accès à l'eau potable et vit dans des conditions sanitaires déplorables. L'eau de rivière, non traitée, est la principale source d'eau utilisée par les habitants de la zone, où les pratiques d'hygiène à risques sont très répandues. Les latrines sont inexistantes, exposant les populations à de graves risques sanitaires. Les revenus de la population sont très faibles, insuffisants pour assurer la sécurité alimentaire.
Le programme de TGH vise à améliorer durablement l'accès à l'eau potable et aux infrastructures sanitaires de base dans les 8 villages ciblés en phase 2 à travers 3 axes :

Le renforcement des compétences des acteurs locaux

TGH crée et forme des Comités villageois de gestion des points d'eau dans chacun des 8 villages ciblés. Les comités sont formés pour garantir la bonne utilisation des nouvelles installations ainsi que leur maintenance via un système de collecte de fonds ad hoc. Les techniciens du Nam Saat, service national en charge de l'accès à l'eau en milieu rural, sont également formés pour améliorer les analyses de la qualité de l'eau.

L'amélioration durable de l'accès à l'eau potable dans les 8 villages ciblés

Des forages sont créés dans chacun des 8 villages pour que les populations aient un accès durable à un point d'eau potable. L'une des contraintes de la zone d'intervention dont TGH a dû tenir compte est la présence de bombes ou d'éléments non explosés datant de la guerre du Vietnam. Un travail de déminage a été réalisé avant le début des travaux de forage pour assurer la sécurité des différents points de forages.

L'amélioration de la maitrise des vecteurs de risques sanitaires

Des séances de « déclenchement ATPC » (Assainissement Total Piloté par la Communauté) sont réalisées dans les 8 villages identifiés afin de sensibiliser la population à l'importance de l'usage de latrines. La méthode ATPC permet aux communautés locales d'analyser leurs conditions sanitaires et de prendre conscience collectivement de l'impact de l'absence de latrines sur la santé publique. Cette approche participative permet d'impulser une action locale collective et rapide de la part des communautés. L'équipe de TGH a lancé et suivi la construction des latrines dans les villages et des latrines publiques seront bientôt en construction dans les écoles.

Session théâtrale de promotion à l'hygiène

Des campagnes de sensibilisation aux bonnes pratiques d'hygiène sont organisées afin d'aborder l'ensemble des thèmes liés à l'hygiène corporelle ainsi qu'aux bonnes pratiques liées à l'usage de l'eau. En complément, des kits d'hygiène seront distribués aux foyers ayant construit leurs latrines, afin d'initier certains automatismes d'hygiène chez les villageois tant sur l'usage des latrines et leur entretien que sur le lavage des mains.

Améliorer durablement l'environnement sanitaire et l'accès à l'eau dans 17 villages isolés du district de Bualapha dans la province de Khammouane au Laos – Phase 1

Ce programme vise à fournir à 17 villages ruraux des infrastructures hydrauliques et sanitaires durables, et à former les acteurs locaux à la gestion des points d'eau et à la promotion de l'hygiène.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 2 757 personnes
 Durée : 19 mois 03/2014 – 09/2015
 Budget global : 310 000 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes eauMC
  • Financement : Région Rhône-Alpes, Agence de l'Eau RMC
  • Nombre de bénéficiaires : l'ensemble de la population de la zone de Nassalone (2 757 personnes)
  • Partenaires : Nam Saat (Service gouvernemental laotien de l'environnement et d'accès à l'eau), comités villageois, autorités locales du District et de la Province

Forage, Ban Mai Nong Nyo, mars 2015 // Photo : Joël Terville / TGH ©

Séance de sensibilisation ATPC (Assainissement Total Piloté par la Communauté), Ban Nam Ok Hou, mars 2015 // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Séance de sensibilisation ATPC, Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Apprentissage du lavage des mains, Ecole de Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Apprentissage du lavage des mains, Ecole de Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Jeux éducatif auprès des enfants, Ecole de Ban Nam Ok Hou // Photo : Amandine Arduin / TGH ©

Les obus de la guerre du Viet-Nam sont omniprésents, ils servent de bacs, de rangements ou de jardinières // Photo : Joël TERVILLE / TGH ©

Les obus de la guerre du Viet-Nam sont omniprésents, ils servent de bacs, de rangements ou de jardinières // Photo : Joël TERVILLE / TGH ©

Forage, Ban Mai Nong Nyo, mars 2015 // Photo : Joël Terville / TGH ©

Photo précédente Photo suivante

La population des villages ciblés lors de la phase 1 du projet n'a pas accès à l'eau potable et vit dans des conditions sanitaires déplorables. L'eau de rivière, non traitée, est la principale source d'eau utilisée par les habitants de la zone, où les pratiques d'hygiène à risques sont très répandues. Les latrines sont inexistantes, exposant les populations à de graves risques sanitaires. Les revenus de la population sont très faibles, insuffisants pour assurer la sécurité alimentaire.

Le programme de TGH vise à améliorer durablement l'accès à l'eau potable et aux infrastructures sanitaires de base dans les 8 villages ciblés en phase 1 à travers 3 axes :

Le renforcement des compétences des acteurs locaux
TGH crée et forme actuellement des Comités villageois de gestion des points d'eau dans chacun des 8 villages ciblés. Les comités sont formés pour garantir la bonne utilisation des nouvelles installations ainsi que leur maintenance via un système de collecte de fonds ad hoc. Les techniciens du Nam Saat, service national en charge de l'accès à l'eau en milieu rural, sont également formés pour améliorer les analyses de la qualité de l'eau.

L'amélioration durable de l'accès à l'eau potable dans  les 8 villages ciblés
Des forages sont en cours dans chacun des 8 villages pour que les populations aient un accès durable à un point d'eau potable. L'une des contraintes de la zone d'intervention dont TGH a dû tenir compte est la présence de bombes ou d'éléments non explosés datant de la guerre du Vietnam. Un travail de déminage a été réalisé avant le début des travaux de forage pour assurer la sécurité des différents points de forages.

L'amélioration de la maitrise des vecteurs de risques sanitaires
Des séances de « déclenchement ATPC » (Assainissement Total Piloté par la Communauté) sont réalisées dans les 8 villages identifiés afin de sensibiliser la population à l'importance de l'usage de latrines. La méthode ATPC permet aux communautés locales d'analyser leurs conditions sanitaires et de prendre conscience collectivement de l'impact de l'absence de latrines sur la santé publique. Cette approche participative permet d'impulser une action locale collective et rapide de la part des communautés. L'équipe de TGH a lancé et suivi la construction des latrines dans les villages et des latrines publiques seront bientôt en construction dans les écoles.

Des campagnes de sensibilisation aux bonnes pratiques d'hygiène sont organisées afin d'aborder l'ensemble des thèmes liés à l'hygiène corporelle ainsi qu'aux bonnes pratiques liées à l'usage de l'eau. En complément, des kits d'hygiène seront distribués aux foyers ayant construit leurs latrines, afin d'initier certains automatismes d'hygiène chez les villageois tant sur l'usage des latrines et leur entretien que sur le lavage des mains.

Renforcement des capacités des autorités locales dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie en termes d'irrigation agricole dans la province de Khammouane – Phase 2

TGH mène depuis 2013 un programme de renforcement des capacités des autorités locales dans la province de Khammouane, dans le but de parvenir à l'autosuffisance en riz et de favoriser la diversification des cultures afin de réduire la pauvreté des habitants de la zone.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires :
 Durée : 32 mois 03/2013 - 10/2015
 Budget global : 298 900 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes
Construction de digue

Construction de la digue de 38 mètres sur la rive droite
Photo : Margot Petitpierre / TGH ©

  • Financement : Région Rhône-Alpes
  • Nombre de bénéficiaires : L'ensemble de la population de la province de Khammouane
  • Partenaires : DAFO / PAFO (Services agricoles de la Province et du District)
Construction de digue

Visite en présence des DAFo et PAFo du site de construction du barrage près de la rivière Kong Keng
Photo : Margot Petitpierre / TGH ©

L'objectif principal de ce programme est de poursuivre le renforcement des capacités des autorités locales dans la mise en œuvre de leur stratégie d'irrigation agricole pour la province de Khammouane.
Les DAFOs/PAFO¹ en charge de l'irrigation manquent cruellement de moyens techniques, humains et logistiques pour mener à bien le développement d'une stratégie d'irrigation qui soit adaptée aux besoins des habitants de la province. TGH les accompagne sur 3 axes :

La mise en place de systèmes d'irrigation de saison sèche et de saison des pluies
TGH et les PAFo/DAFo ont identifié les zones prioritaires pour la mise en place de systèmes d'irrigation permettant aux agriculteurs d'augmenter leur production de riz. Les infrastructures (digues, barrages) sont en cours de réalisation.

La diversification des cultures maraîchères
Avec les PAFo/DAFo, TGH soutient les agriculteurs de la province de Khammouane dans la diversification des cultures, afin qu'ils associent à la culture du riz d'autres cultures maraîchères et/ou de l'élevage pour améliorer leurs moyens de subsistance.

Le renforcement des capacités opérationnelles des services du PAFo et des DAFo
TGH accompagne les PAFo/DAFo à travers un appui technique à la construction des infrastructures d'irrigation (mise en place de la stratégie, fourniture de matériel technique). Afin de rendre la gestion des projets pérenne, TGH met en place des formations en design d'ouvrage d'irrigation.

¹ PAFO/DAFOs : Province/District Agriculture and Forestry Office. Bureau de l'Agriculture et des Forêts au niveau de la Province ou du District

Projet d'assistance aux populations vulnérables affectées par le typhon Haima

L'action vise à restaurer des conditions de vie décentes pour les populations qui ont été affectées par le typhon.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 13 mois 05/2012 - 06/2013)
 Budget global : 250.000 €

 Financement

Commision Europeenne
  • Financement : ECHO (Service d'aide humanitaire de la Commission européenne)
Vaccination des poules par l'équipe du DAFO

Vaccination des poules par l'équipe du DAFO
Photo : TGH ©

Le projet comprend deux composantes principales : l'allocation de forfaits en cash afin de permettre aux familles vulnérables de subvenir à leurs besoins alimentaires, en particulier pendant la saison de culture principale, et la restauration des capacités de production agricole et d'élevage, à travers le don d'intrants et des formations techniques.

Le projet vise donc à répondre à des besoins d'urgence tout en préparant l'avenir.

Aide d'urgence aux foyers affectés par le typhon pour subvenir à leurs besoins alimentaires :

  • Étude préalable en concertation avec les autorités locales et provinciales permettant d'appréhender les mécanismes de réponse des populations face aux crises et de définir les critères de vulnérabilité 
  • Distribution de sommes d'argent forfaitaires correspondant à 1 mois de nourriture pour l'ensemble des foyers de la zone et 3,5 mois pour 727 foyers identifiés comme les plus vulnérables (incluant une personne handicapée ou un enfant de moins de 5 ans).
  • Suivi et évaluation des distributions d'argent : mise en place d'un mécanisme de réclamation, évaluation qualitative des résultats (utilisation de l'argent pour les foyers).

Restauration et renforcement des moyens de production agricole

  • Distribution de kits de jardinage et soutien technique : distribution de semences maraichères et appui technique par l'équipe TGH.
  • Soutien aux activités d'élevage : distribution de poules et de nourriture pour poulets, appui technique et formations par l'équipe projet et le DAFO.

Renforcement des capacités des autorités locales dans la définition et la mise en œuvre d’une stratégie d’irrigation agricole (Province de Khammouane)

Le développement de la province de Khammouane au Laos est une priorité des Services agricoles. Il s’agit de parvenir à l’autosuffisance en riz, de diversifier les cultures et, en conséquence, de réduire la pauvreté des habitants.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 19 mois 12/2011 - 06/2013
 Budget global : 146 490 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes
  • Financement : Région Rhône-Alpes

A ce jour, le DAFO / PAFO (Services agricoles de la province et du district) en charge de ce projet manque cruellement de moyens techniques et humains pour mener à bien une stratégie d'irrigation. TGH, va s'appuyer sur ses expériences précédentes de mise en œuvre de systèmes d'irrigation adaptés pour soutenir le DAFO / PAFO, en particulier :

  • Evaluer et comparer les systèmes d'irrigation développés lors des précédents projets,
  • Elaborer et publier un rapport sur l'irrigation au Laos,
  • Cartographier la Province de Khammouane et recenser les sites pouvant accueillir une infrastructure d'irrigation,
  • Apporter un soutien technique à la duplication de ces projets,
  • Renforcer les capacités des autorités locales et de leurs équipes.

Soutien à la sécurité alimentaire dans le district de Bualapha - Province de Khammouane

L’objectif de ce projet est d’améliorer la sécurité alimentaire en optimisant l'irrigation des cultures de riz en saison des pluies.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 15 mois 03/2010 - 05/2011
 Budget global : 213 495 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes
  • Financement : Région Rhône-Alpes

Cela permet de commencer la culture plus tôt dans l'année et de mieux répartir le temps de travail dédié à la plantation, d'augmenter le rendement de la production (période végétative plus longue) ainsi que les surfaces de terre arable par agriculteur. Par ailleurs, un niveau d'eau optimal dans les rizières favorise la croissance du riz et évite la prolifération des mauvaises herbes.

L'objectif que s'est fixé TGH est une augmentation moyenne des rendements de 1 tonne par hectare de sorte à atteindre des rendements moyens de 2,5 tonnes par hectare sur les terres cultivées. Dans le même temps, ce projet permettra une mise en culture similaire de 120 hectares supplémentaires non cultivés aujourd'hui.

TGH prévoit la réhabilitation de 2 barrages existants, la construction de 4 nouveaux seuils en gabions et de 15 autres plus petits. Ces ouvrages sont simples à utiliser, ne nécessitent pas l'achat d'engrais ou de matériel supplémentaire et permettent de conserver la variété de riz habituellement cultivé. Ces petits systèmes d'irrigation sont aisément exploitables par des petites communautés d'une trentaine de familles, ils présentent un avantage technique mais également environnemental.

Le projet est développé en partenariat avec les services locaux agricoles (PAFO) et avec la participation des communautés ciblées. Le projet bénéficiera à 250 familles d'agriculteurs et permettra une augmentation de la production de riz pour 1 405 habitants.

Développement rural intégré dans l'Est de la province de Khammouane

De part leur situation géographique, en bordure de rivière, les 10 villages ciblés sont victimes de très fortes inondations en saison des pluies. La construction du barrage de Nam Theun II en amont de ces villages va accroître ce phénomène, en créant un augmentation du niveau des rivières.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 36 mois 05/2006 - 05/2009
 Budget global : 817,5 K€

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes Logo MAE
  • Financement : Région Rhône-Alpes, SIGEIF (Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l'Electricité en Ile-de-France), MAAIONG (Ministère français des affaires étrangères)

La production annuelle de riz ne permet pas à la population (3 193 personnes au total), de couvrir ses besoins alimentaires. Les revenus mensuels des habitants sont très faibles, principalement dédiés aux besoins primaires et ne permettent pas à la population de vivre dans de bonnes conditions. Cette région dispose pourtant d’un potentiel important, surtout dans les domaines agricoles et touristiques.

TGH en partenariat avec le PAFO (Bureau provincial de l'agriculture et de la forêt) propose donc de mettre en place un système d’irrigation fiable et pérenne des terres rizicoles. Cela va permettre aux producteurs d'effectuer une seconde récolte de riz en saison sèche et ainsi assurer une autosuffisance alimentaire.

Construction des canaux
d'irrigation à Gnomalath

Construction des canaux d'irrigation à Gnomalath
Photo : Simon Gougis / TGH ©

Parallèlement un travail sera entrepris avec les producteurs actuels pour diversifier et optimiser leur production, tout en les appuyant dans les processus de commercialisation/vente de leur production autre que rizicole.

La mise en place d'activités génératrices de revenus, contribuera aussi à accroître le revenu des villageois et ainsi améliorer leurs conditions de vie.

  • Financement : Région Rhône-Alpes
  • Budget global : 116,5 K€
  • Durée : 12 mois compter du 1er mai 2009

Ce programme constitue une extension, sur un an, de l'opération précédente, qui vise à améliorer la sécurité alimentaire de la province de Khammouane à travers l'augmentation de la production locale, le soutien aux filières et processus de commercialisation et le renforcement des capacités locales.

Ce projet permettra notamment de :

  • renforcer les acquis en termes de fonctionnement des comités de gestion de l'eau pour l'irrigation sur les districts de Gnomalath et Mahaxay,
  • réaliser des canaux sur le village de Nongkok afin de permettre la mise en culture de nouvelles surfaces en riz irrigué,
  • poursuivre les formations techniques à destination des agriculteurs,
  • suivre l'évolution de la sécurité alimentaire dans la zone (niveaux de production, prix sur les marchés).

Tout comme le précédent projet, celui-ci sera réalisé en étroite collaboration avec les services agricoles du PAFO.

Développement du maraîchage à Mahaxay

Développement du maraîchage à Mahaxay
Photo : Simon Gougis / TGH ©

Développement du maraîchage à Mahaxay

Développement du maraîchage à Mahaxay
Photo : Simon Gougis / TGH ©

Dernière mise à jour le 20 juillet 2017