Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

Nos Actions

Kurdistan Irakien

Depuis plus de 4 ans, la situation humanitaire au Kurdistan irakien n'a cessé de se dégrader. En 2011, la crise syrienne avait déjà engendré le déplacement de milliers de réfugiés dans la région, qui en compte encore aujourd'hui plus de 250 000.

Le conflit armé opposant les forces irakiennes et les Peshmerga kurdes aux combattants djihadistes de l'Etat Islamique a fait plus de 19 000 victimes civiles en 2016 et a entrainé des déplacements massifs de population fuyant les zones de conflit. En janvier 2017, plus de 3 millions d'Irakiens sont toujours déplacés à l'intérieur du pays, dont plus d'un million dans la région du Kurdistan. Ces déplacements internes ont considérablement augmenté depuis le lancement de l'offensive sur Mossoul en octobre 2016.

Célébration de la fin des cours d’été au Daratoo Learning Centre

Célébration de la fin des cours d’été au Daratoo Learning Centre,
le 27 août 2015, Daratoo
Photo : TGH ©

Présente dans le pays dans les années 1990, Triangle Génération Humanitaire est à nouveau opérationnelle au Kurdistan irakien depuis 2013 pour répondre aux besoins de ces deux populations. TGH a travaillé en étroite collaboration avec l'ONG Syrienne JORD (Judy Organization) pour se réimplanter et venir en aide  aux populations syriennes réfugiées dans la région, et s'est également mobilisée dès le mois d'août 2014 pour faire face à la nouvelle urgence sanitaire et offrir aux familles irakiennes nouvellement déplacées  des conditions de vie décentes.

Pour favoriser la scolarisation des enfants, TGH apporte depuis mai 2016 dans le gouvernorat d'Erbil un soutien financier direct permettant aux familles réfugiées syriennes et déplacés irakiennes de couvrir les divers frais de scolarité. Un soutien psychosocial aux enfants et leurs familles et des activités récréatives ont été mis en place dès l'arrivée des toutes premières vagues de déplacés consécutives aux lancement de l'offensive sur Mossoul, en octobre 2016. TGH intervient quotidiennement dans le camp de déplacés de Khazer où des équipes de travailleurs sociaux œuvrent auprès des familles et enfants affectés dans deux espaces temporaires d'accueil. Une équipe opérationnelle et des bureaux à Erbil, Bardarash et Dohuk permettent une réponse d'urgence dans les différentes zones d'accueil temporaire des déplacés de Mossoul et des villages environnants.

Depuis 2016, TGH déploie également une approche mobile de protection de l'enfance et d'éducation en urgence dans la zone de Bardarash, en soutien aux déplacés irakiens.

L'approche de TGH est caractérisée par sa mobilité, les liens solides entre les programmes d'éducation et de protection de l'enfance et une prise en compte du traumatisme chez l'enfant comme chez ses parents. Ces actions sont soutenues par des financements de l'UNICEF, d'ECHO, des fonds humanitaires d'urgence et de la Fondation de France. TGH est un acteur reconnu en Protection de l'enfance et Education, actif et investi auprès des différents Clusters, à Erbil comme à Dohuk.

Enfin, TGH poursuit son soutien aux populations vulnérables de petits éleveurs près de la frontière syrienne dans la région de Rabiaa notamment, via  un projet financé par le Comité Interministériel de l'Aide Alimentaire (CIAA), qui fournit du fourrage aux éleveurs ainsi qu'un service mobile vétérinaire gratuit.

Programmes en cours

PROTECTION DE L'ENFANCE RÉPONSE D'URGENCE À MOSSOUL

PROTECTION DE L'ENFANCE RÉPONSE D'URGENCE À MOSSOUL

" J'ai tout raconté à ma famille à propos du camp, l'Espace d'Accueil pour les Enfants, l'équipe de TGH et ses efforts pour que cette réunification ait lieu "

Lire la suite...

Soutien à la protection de l'enfance et à l'éducation dans l'urgence pour les enfants affectés par le conflit en Irak

L'offensive militaire menée dans la zone de Mossoul a provoqué des déplacements massifs de population dans les gouvernorats de Dohuk et de Ninive. TGH assure, par le biais d'unités mobiles, la protection immédiate des enfants affectés par le conflit et l'amélioration de leur accès à l'éducation en urgence.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 26 200 personnes
 Durée : 11 mois 20/10/2016 – 25/09/2017
 Budget global : 625 941 USD

 Financement

OCHA UNICEF
  • Financement : OCHA/ IHPF - UNICEF
  • Partenaire : DAD Logo DAD

Des stocks de contingence sont également mis en place afin de répondre aux mouvements de population.

Les civils fuyant les combats de l'offensive militaire visant à reprendre la zone de Mossoul occupée par Daesh sont regroupés dans des camps de déplacés.

Ce programme prend en charge les enfants nouvellement déplacés qui présentent d'importants traumatismes psychologiques. Cette approche mobile se fera par le déploiement de deux "bus magiques" et de deux mini-vans qui couvriront les zones d'intervention, permettant un meilleur accès aux bénéficiaires dans les camps de déplacés ou hors camps. Les équipes mobiles procéderont à des évaluations permettant d'identifier les enfants et adolescents présentant le plus de risques, afin d'apporter un soutien psychologique de première urgence. Les bus magiques disposeront quant à eux de services de prise en charge immédiate des cas de traumatismes et dispenseront des actions d’éducation dans l'urgence par la mise en place d'espaces d'accueil et d'enseignement temporaires spécialement adaptés. Un travail sera donc réalisé au plus près des populations vulnérables, dans un contexte de déplacements de population difficile à anticiper, et ce sur différents terrains (dans les camps de transit ou dans les lieux de rassemblement des déplacés).

Sozvin

SOZVIN : DE LA SYRIE AU POSTE DE TRAVAILLEUSE SOCIALE EN IRAK

" J'avais 18 ans, j'étais pleine d’espoir, je voulais étudier et aider ma famille "

Lire la suite...

Reponse-urgence-Mossoul

RÉPONSE D’URGENCE À MOSSOUL

" Cela faisait deux ans que je n'avais pas vu mes enfants rire "

Lire la suite...

Programme de protection de l'enfance et soutien à l'amélioration du bien-être des enfants affectés par le conflit et de leurs familles dans le gouvernorat d'Erbil

Le projet propose des services de soutien psychosocial et suivi individualisé aux enfants affectés par le conflit armé ainsi qu’à leurs familles. En outre, TGH et JORD gèrent un centre communautaire qui propose des activités récréatives et de protection, ainsi que l’accès à différents services sociaux (médicaux, juridiques).

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 6 040 personnes
 Durée : 12 mois 27/07/2016 - 26/07/2017
 Budget global : 342 319 USD

 Financement

UNICEF
  • Financement : UNICEF
  • Partenaire : JORD (Judy Organization for Relief and Development)
Centre communautaire de Daratoo à Erbil

Centre communautaire de Daratoo à Erbil // Photo : TGH ©

Ce programme s'inscrit dans le cadre de l'approche intégrée menée par TGH, laquelle allie protection de l'enfance et éducation dans l'urgence. Il s'articule ainsi avec le projet de soutien financier à la scolarisation des enfants vulnérables mis en place par TGH, avec l'appui d'UNICEF, dans le district d'Erbil.

Trois unités mobiles de protection de l'enfance sont déployées, en vue d'apporter un soutien psychosocial direct aux enfants affectés par le conflit ainsi qu'à leurs familles. Dans le cadre du suivi individualisé qu'elles apportent, ces unités sont également amenées à référer les cas nécessitant une prise en charge plus importante, notamment aux acteurs médicaux. Enfin, les travailleurs sociaux sensibilisent quotidiennement les familles et enfants suivis aux thématiques liées à la protection de l'enfance dans la région (comme le travail et le mariage des enfants, l'accès à l'éducation).

En outre, le présent projet repose sur la mise en place d'un centre communautaire, en collaboration avec l'ONG nationale JORD, lequel propose différentes activités récréatives et de soutien psychosocial aux enfants affectés par le conflit. Diverses sessions de sensibilisation sont parallèlement organisées dans le centre, notamment sur les violences basées sur le genre, la protection de l'enfant. Le centre propose aussi l'accès à différents services, aux membres de la communauté (services d'assistance juridique et médicale, établissement de groupes de femmes et d'un comité de protection de l'enfant). Au travers des différentes activités proposées, ce centre vise à renforcer la cohésion sociale entre les différentes communautés (hôtes, déplacées et réfugiées).

Soutien à la résilience des ménages d'éleveurs les plus vulnérables affectés par le conflit dans le sous-district de Rabya, Gouvernorat de Ninive

Depuis octobre 2016, TGH, en partenariat avec l'ONG kurde DAD et avec le soutien du Comité Interministériel d'Aide Alimentaire (CIAA), a lancé un nouveau programme de soutien à la résilience des ménages d'éleveurs les plus vulnérables dans la région de Rabia.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 7350 personnes
 Durée : 9 mois 10/2016 - 06/2017
 Budget global : 400 000 €

 Financement

Action-Humanitaire-France-CIAA-MAEDI-CDCS
  • Financement : CIAA
  • Nombre de personnes bénéficiaires : 7350
    Les bénéficiaires directs du projet comprennent :
    - Pour la distribution d'animaux : 225 foyers (1350 individus)
    - Pour la distribution de nourriture animale : 200 familles (1200 individus)
    - Pour la clinique vétérinaire mobile : 800 foyers (4800 individus)
  • Partenaire : DAD Logo DAD

La société irakienne dans son ensemble vit actuellement une crise humanitaire extrêmement complexe, pour laquelle aucune perspective de résolution ne se dessine.
Le secteur agricole, troisième source de revenus en Irak, a été gravement affecté par le conflit, les pertes agricoles occasionnées par la présence de Daech atteignant 40% de la capacité agricole totale du pays, selon le ministère de l'Agriculture.

La ville de Rabya (gouvernorat de Ninive, à l'ouest du Kurdistan irakien), a été occupée par Daech d'août à octobre 2014. Durant cette occupation, la quasi-totalité des fermiers ont fui leurs villages en abandonnant une grande partie de leur bétail, et la destruction de ce pan de l'économie locale fragilise la pérennité des conditions de vie des familles retournées dans leurs villages d'origine.

Triangle Génération Humanitaire, en partenariat avec l'ONG kurde DAD, et en étroite collaboration avec les autorités locales et les représentants des communautés met en place un programme de relance agricole et économique d'urgence, visant plus particulièrement la relance de l'élevage des familles les plus vulnérables de la zone. Une distribution de moutons, de poulets et kits alimentaires adaptés permettra de reconstituer les cheptels, et la mise en place d'une clinique vétérinaire mobile et gratuite maintiendra l'état de santé général du bétail et fera diminuer la mortalité.

La totalité de la population du sous-district de Rabya bénéficiera des retombées de ce programme, par un meilleur approvisionnement des marchés en viande, lait et œufs.

Rabya - Evaluation des champs environnants

Rabya - Evaluation des champs environnants
Photo : TGH ©

Rabya - Rencontre avec les Mukthtars pour discuter des besoins de la zone

Rabya - Rencontre avec les Mukthtars pour discuter des besoins de la zone
Photo : TGH ©

Education dans l'urgence et protection de l'enfance pour les enfants affectés par les conflits dans le sous-district de Bardarash, Kurdistan irakien

Les équipes de TGH, accompagnées par des professionnels en éducation et protection, parcourent le sous-district de Bardarash avec un dispositif d'unités mobiles (vans et bus), pour offrir aux enfants affectés par le conflit un accès à l'éducation et une prise en charge adaptée à leurs besoins dans le domaine de la protection.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 8 155 personnes
 Durée : 10 mois 15/07/2016 - 15/05/2017
 Budget global : 525 000 €

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO
  • Nombre de personnes bénéficiaires : 8 155 personnes dont 8 125 enfants âgés de 6 à 14 ans
  • Partenaire : DAD Logo DAD

Depuis début 2014, TGH a choisi d'intervenir dans une région du Kurdistan accueillant des réfugiés syriens et des milliers de déplacés irakiens pour offrir aux enfants marqués par le conflit en cours un accès à l'éducation et à des services de protection adaptés à leurs besoins.

De novembre 2015 à mars 2016, TGH a conduit une évaluation dans le sous-district de Bardarash, qui a confirmé que - bien que le Ministère de l'Éducation appuyé par les Agences des Nations mette l'accent sur le renforcement de l'accès des enfants à des espaces éducatifs protégés et à une éducation de qualité - les besoins en termes d'éducation sont encore loin d'être couverts. Au-delà de l'éducation formelle qui devrait être accessible à tous, le bien-être des enfants doit être pris en compte, et nécessite également l'accès à une prise en charge psychosociale adaptée à leurs besoins.

TGH a donc élaboré, en partenariat avec ECHO et son partenaire local DAD (ONG kurde), un nouveau programme d'amélioration de l'éducation dans ce contexte d'urgence, qui comprend un ensemble d'activités psychosociales adaptées. L'action se situe dans 5 petites villes et villages du district de Bardarash, et repose sur des unités d'éducation et de protection mobiles, capables de parcourir la zone et de se déplacer rapidement en cas de nouveaux mouvements de population. Consciente de la nécessité d'inscrire le soutien à l'éducation et l'accompagnement psychosocial dans la durée et du besoin de reconstruire la société locale, TGH s'attache à renforcer les capacités des différents membres de la communauté.

Les deux équipes mobiles proposent dans l'ensemble des zones d'intervention pré-identifiées - et  dans de nouvelles zones en fonction des besoins - des cours de soutien scolaire basés sur le curriculum élaboré par le ministère de l'Éducation (maths, sciences, arabe ou anglais), dans les écoles ou lieux provisoires dédiés à l'éducation. Des activités récréatives périscolaires sont également mises en place (sport, art, musique, théâtre ou jeux), qui ont pour objectif de restaurer une forme de normalité, d'atténuer le stress du déplacement et de la violence subie pour ceux qui viennent d'arriver, et de sociabiliser les enfants et contribuer à l'intégration.

Une équipe pluridisciplinaire de travailleurs sociaux formés à l'accompagnement psychosocial et supervisés par un spécialiste de la protection de l'enfance de TGH propose aux enfants des activités récréatives spécifiques et adaptées à leurs besoins. Les problématiques plus profondes sont identifiées et prises en charge par l'équipe, ou font l'objet d'un référencement approprié vers des acteurs capables de prendre en charge la détresse psychologique et le traumatisme. Un bus aménagé permet à l'équipe de se déplacer facilement, d'aller à la rencontre des enfants et de leurs familles, d'établir des liens, d'identifier les besoins et de proposer des réponses adaptées aux différentes situations. En cas de nouveaux déplacements massifs de population, cette équipe sera en mesure de répondre à l'urgence.

Le programme prévoit également un renforcement des capacités locales, étape essentielle pour une aide efficace et durable. Des enseignants et travailleurs sociaux, issus des communautés, seront formés à interagir avec les enfants et à poursuivre le développement des services éducatifs et psychosociaux proposés. Des sessions seront également conduites avec les populations afin de les sensibiliser à la protection des enfants, et d'amener les familles à faire de l'éducation une priorité.

Programme de transfert monétaire pour améliorer l'accès à l'éducation des enfants réfugiés syriens et déplacés irakiens dans le Gouvernorat d'Erbil, Kurdistan irakien

Ce programme s'inscrit dans la continuité de l'action de TGH débutée en 2015 grâce au financement de l'UNICEF, et destinée à améliorer la scolarisation des enfants réfugiés syriens dans le Gouvernorat d'Erbil.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 2 496 enfants
 Durée : 16 mois 26/05/2016 – 26/09/2017
 Budget global : 1 298 068 USD

 Financement

UNICEF
  • Financement : UNICEF
  • Nombre de personnes bénéficiaires : 2 496 enfants âgés de 6 à 12 ans. 70% de ces bénéficiaires sont des enfants réfugiés syriens, pour beaucoup déjà bénéficiaires du projet pilote « cash for education » KU9 dont ce projet prend la suite. Seront également inclus dans ce nouveau projet des enfants déplacés irakiens et dans une proportion moindre des enfants issus des communautés hôtes et rencontrant eux aussi des difficultés de scolarisation.

Depuis novembre 2015, le financement du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a permis à TGH de mettre en œuvre un programme pilote de transfert monétaire destiné à soutenir la scolarisation des enfants réfugiés syriens dans le Gouvernorat d'Erbil. Une évaluation conduite dans huit localités du Gouvernorat (Baherka, Mulla Omar, Perzin, Shaways, Kasnazan, Banslawa, Daratu et Mamzawa) aux mois de novembre et décembre 2015 a décelé des manques importants dans l'accès à l'éducation pour les enfants des familles réfugiées syriennes. TGH a constaté que parmi les 3319 enfants réfugiés syriens enregistrés sur l'ensemble de ces localités, 1443 n'allaient pas à l'école et 1876 présentaient un risque de décrochage scolaire. A travers ce premier programme, TGH a pu soutenir 1602 enfants issus des familles réfugiées syriennes les plus vulnérables, et améliorer leur scolarisation jusqu'à la date de fin du programme, en avril 2016.

En dépit des efforts menés dans le domaine de l'éducation en 2014, 2015 et depuis le début de l'année 2016 (construction de nouvelles écoles, recrutement de professeurs et interventions de soutien aux familles pour leur permettre de scolariser leurs enfants), les besoins en termes d'éducation restent considérables. TGH a donc renouvelé son partenariat avec l'UNICEF pour un nouveau programme de 16 mois.
L'intervention fondée sur une assistance monétaire directe a prouvé sa pertinence, et a donc été renouvelée, puisqu'adaptée à la problématique financière que les familles évoquent en grande majorité comme frein à la scolarisation des enfants. Les bénéficiaires déjà identifiés dans le cadre du programme précédent pourront ainsi bénéficier d'une continuité dans l'aide apportée, qui s'étendra à de nouveaux enfants réfugiés syriens, aux enfants déplacés irakiens, et dans une moindre mesure aux enfants des communautés hôtes qui font eux aussi face à des difficultés de scolarisation. Ce programme répondra ainsi aux besoins évalués dans la zone d'intervention ciblée, mais également au renforcement de la cohésion sociale, approche essentielle dans une région sensible.

Success-Story-ku11

Rebar, 8 ans " Maintenant, j'ai plein d'amis et j'adore aller à l'école ! "

Depuis trois ans, Rebar et sa famille vivent à Hasarok au Kurdistan Irakien. Originaires de Kobane, en Syrie, ils ont du fuir la ville suite aux violences perpetrées par Daech.

Lire la suite...

 

Programmes réalisés

Soutien psychosocial et renforcement communautaire auprès de la population déplacée dans le camp Bardarash, Gouvernorat de Dohuk, Kurdistan irakien

Ce programme met en place des services psychosociaux destinés à prendre en charge les enfants, hommes et femmes en souffrance, à améliorer la vie sociale du camp et à renforcer des liens communautaires distendus et mis à mal par une promiscuité et une inactivité durables.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 11 178 familles
 Durée : 10 mois 01/04/2016 - 31/01/2017
 Budget global : 552 276 €

 Financement

Action-Humanitaire-France-CIAA-MAEDI-CDCS Logo FDF
  • Financement : Centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère des Affaires Etrangères français (cofinancement pour TGH de la Fondation de France)
  • Nombre de bénéficiaires : 11 178 familles
  • Partenaires : Projet mené au sein d'un consortium de 5 ONG françaises composé de : Première Urgence Internationale, Bibliothèques Sans Frontières, la Fondation Danielle Mitterrand, Fédération Léo Lagrange et TGH

Dans la vague des « printemps arabes », le soulèvement de mars 2011 en Syrie a débouché sur un conflit armé interne sans précédent, obligeant des milliers de familles syriennes à fuir leurs foyers pour trouver refuge dans les pays avoisinants. Le Kurdistan irakien, frontalier de la zone kurde syrienne, accueille actuellement 250 000 réfugiés syriens (enregistrés auprès de l'UNHCR). L'avancée de l'État islamique (EI, Daesh) sur plusieurs Gouvernorats en Irak et les combats intensifs entre les forces irakiennes et kurdes (peshmergas) contre Daesh ont également provoqué un déplacement massif de populations à l'intérieur du pays. Les Nations Unies recensent 3,2 millions de personnes déplacées au sein de l'Irak, dont environ 1,1 million au Kurdistan irakien (source : OCHA – Humanitarian Needs Overview – January 2016). Ces déplacements massifs de population - incluant des minorités Yezidi, Shabak, Kakai et Turkmène - depuis les zones de conflit vers des zones plus sûres ont provoqué une dégradation des conditions de vies des communautés d'accueil au Kurdistan irakien ainsi qu'une aggravation de la situation humanitaire au vu des besoins considérables des familles déplacées.

L'aide humanitaire est majoritairement concentrée sur les besoins de base des déplacés internes et des réfugiés (hébergement, nourriture/eau, biens non alimentaires). Pourtant, la protection de l'enfance - incluant l'éducation et le soutien psychosocial - reste un défi majeur.

Evaluation des familles en décembre 2015

Evaluation « Camp de Bardarash », Gouvernorat de Dohuk, Kurdistan irakien
Photo : Bashir Murad, décembre 2015 - TGH ©

Conscient des enjeux en termes de protection et d'éducation dans l'assistance aux populations déplacées, TGH a conduit en août 2015 une évaluation dans le camp de Bardarash (Gouvernorat de Dohuk) qui accueille une population de déplacés irakiens, majoritairement issus de la minorité Shabak. Cette évaluation a souligné le manque de structures adaptées pour prendre en charge les enfants et les familles, mais aussi les difficultés économiques de ces familles. A cette période, l'ensemble des enfants du camp (1500 filles et 1592 garçons) n'avaient accès ni aux services psychosociaux, ni à une éducation de base. Depuis, une école accueille 2050 enfants de 6 à 12 ans.

Le suivi du programme d'assistance aux enfants déplacés mené dans le Gouvernorat d'Erbil (Daratoo Learning Center – financement ECHO), a mis en évidence le traumatisme et la détresse psychosociale des enfants déplacés, résultant d'une exposition à la violence, aux conditions de déplacement non sécurisées et risquées qu'ils ont vécues, ainsi qu'à leurs conditions de vie actuelles. Les parents, affectés par un stress lié aux mêmes traumatismes et à l'incertitude de leur avenir, maintiennent au sein du foyer un niveau élevé d'angoisse et de peur. Les besoins en termes d'éducation et de protection des enfants et des familles sont par conséquent un point clé de la réponse d'urgence à développer.

Evaluation des familles en décembre 2015

« Camp de Bardarash », Gouvernorat de Dohuk, Kurdistan irakien
Photo : Marion Colin de Verdière, avril 2016 - TGH ©

TGH, à travers son expérience au Kurdistan irakien et son expertise dans le domaine de l'éducation et de la protection, contribue à l'amélioration du bien-être individuel et social de la population déplacée installée dans le camp de Bardarash en mettant en place d'un service d'assistance psychosociale, des activités récréatives permettant l'identification des enfants à risque, un suivi individuel, ainsi qu'un référencement à une unité de psychiatrie spécialisée (gérée par Médecins Sans Frontières). Une équipe composée d'un psychologue, de travailleurs psychosociaux et d'animateurs formés au sein de la communauté organisera des activités dans un centre communautaire dédié ainsi que dans l'école du camp de Bardarash. Cette équipe, en coordination avec le DoE (Directorate of Education) de Bardarash sera en charge de former les professeurs à une pré-identification des enfants à risque (trauma) et de référer les cas identifiés vers des structures spécifiques de santé mentale. Dans un souci de complémentarité des compétences et de construction d'une assistance complète sur le plan de la protection à la population résidant dans le camp, cette intervention est développée en partenariat avec 4 ONG françaises.

Bardarash-Kurdistan

Originaire de Fadelia, un petit village proche de Bashika, dans le Gouvernorat de Ninive, la famille Ali est arrivée dans le camp de Bardarash il y a près de 8 mois.

" Depuis que nos enfants vont au Centre Communautaire, ils ont retrouvé le sourire et une certaine joie de vivre. "

Lire la suite...

Visite de Christos STYLIANIDES, commissaire européen pour l'aide humanitaire et la gestion des crises.
Protection et éducation d'urgence pour les enfants affectés par le conflit au Kurdistan irakien

TGH a reçu la visite de Christos STYLIANIDES, commissaire européen pour l'aide humanitaire et la gestion des crises le 26 juillet 2015. Le commissaire, à la tête de la direction générale d'ECHO depuis novembre 2014, s'est rendu au centre éducatif de Daratoo, une ville dans la banlieue d'Erbil au Kurdistan Irakien où il a pu rencontrer l'équipe de TGH et les élèves du centre.

Christos STYLIANIDES est passé de classe en classe et a pu discuter avec les élèves, les parents et les professeurs du centre éducatif. La visite s'est clôturée par une chorégraphie de danse réalisée par les élèves, les parents ont ensuite adressé une lettre de remerciement à ECHO pour le soutien apporté à leurs enfants en matière d'éducation. 

Afficher le détail Refermer le détail

Cette année et pour la seconde fois, TGH a été soutenu par ECHO (Service de d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne) à travers l'initiative « les enfants de la paix ». Le projet actuel, commencé en juin 2015, s'inscrit dans la continuité du précédent programme mené par TGH en 2014 et repose sur l'expérience de l'ONG en matière d'éducation au Kurdistan irakien.

La visite de Christos STYLIANIDES, commissaire européen pour l'aide humanitaire et la gestion des crises, au centre éducatif de Daratoo // Photo : EU Humanitarian Aid ©

Christos SYLIANIDES passe de classe en classe pour parler avec les enfants du centre éducatif de Daratoo // Photo : EU Humanitarian Aid ©

Christos STYLIANIDES avec Hure, 12 ans, qui a fuit les combats de la ville de Mossoul et étudie maintenant au centre éducatif de Daratoo // Photo : EU Humanitarian Aid ©

Christos STYLIANIDES et les enfants ayant participé à la chorégraphie de « danse pour la paix » // Photo : EU Humanitarian Aid ©

Benoit SCHMIDT, Chef de Mission de TGH et Christos STYLIANIDES // Photo : EU Humanitarian Aid ©

La visite de Christos STYLIANIDES, commissaire européen pour l'aide humanitaire et la gestion des crises, au centre éducatif de Daratoo // Photo : EU Humanitarian Aid ©

Photo précédente Photo suivante

Grâce au soutien d'ECHO, TGH travaille en partenariat avec l'ONG syrienne JORD (Judy Organization for Relief and Development) pour soutenir les enfants réfugiés syriens et déplacés irakiens à Daratoo. Pendant l'année scolaire, le centre éducatif de Daratoo accueille 300 réfugiés syriens âgés de 6 à 11 ans qui suivent des cours d'Arabe, de Kurde, de Mathématiques, de Physique, de Sciences et d'Anglais. Agés de 12 à 17 ans, 390 adolescents irakiens prennent des cours de soutien le soir pendant l'année scolaire et des cours intensifs l'été.

Dans son approche éducative, TGH considère que le soutien scolaire n'est pas suffisant pour aider les enfants à surmonter les traumatismes de la guerre. Au sein du centre éducatif de Daratoo, une équipe de psychologues est présente en permanence pour assurer les soins et le suivi des enfants qui peuvent participer à des séances individuelles ou de groupe (jeux de rôle, art thérapie, théâtre). Afin d'améliorer le bien-être des élèves, l'équipe de TGH organise des activités pour les divertir et leur faire découvrir de nouvelles disciplines (musique/chant, peinture, art, danse, théâtre, sport) ainsi que des sorties extrascolaires (pique-nique, braderie de livres). TGH organisera une grande campagne de sensibilisation pour la journée internationale des Droits de l'Enfant, le 20 novembre 2015 au cours de laquelle plus de 3,200 dépliants sur la protection de l'enfance seront distribués aux familles de Daratoo.

Protection et éducation d'urgence pour les enfants affectés par le conflit au Kurdistan irakien

Ce programme donne aux enfants réfugiés syriens et aux enfants irakiens déplacés un accès à l'école, à un soutien psychosocial et à des activités récréatives.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 4 866 personnes
 Durée : 14 mois 01/06/2015 - 31/07/2016
 Budget global : 600 000 €

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO
  • Nombre de bénéficiaires : 4 866 personnes
  • Partenaire : JORD (Judy Organization for Relief and Development)
Cours-au-Daratoo-Learning-Centre

Cours au Daratoo Learning Centre
Photo : Benoit SCHMIDT / TGH ©

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2012, 250 000 Syriens environ ont fui le pays pour trouver refuge en Irak, et en particulier au Kurdistan Irakien (Syrian Regional Refugee, May 2015, UNHCR). Pendant l'été 2014, la situation sécuritaire en Irak s'est détériorée et les combats opposant les forces irakiennes et les peshmerga aux combattants de l'État Islamique ont poussé la population à fuir massivement les zones de conflits. 3 millions d'Irakiens sont actuellement déplacés, dont 1.3 million dans la région autonome du Kurdistan (Displacement Tracking Matrix, June 2015, IOM).

L'aide humanitaire se concentre prioritairement sur les éléments essentiels (eau, nourriture, santé) pour répondre aux besoins les plus urgents des populations déplacées. Dans ce contexte, l'éducation, bien qu'elle soit la clef du relèvement du pays, est bien souvent laissée de côté.

L'équipe de TGH mène actuellement un programme éducatif au Kurdistan Irakien, dans la continuité des actions menées en 2013-2015 à Daratoo (banlieue d'Erbil). Le Daratoo Learning Centre (DLC) créé en 2013 pour accueillir les enfants de réfugiés syriens, s'ouvre à présent aux enfants de déplacés irakiens arrivés dans la ville. Le DLC propose aujourd'hui un cursus scolaire adapté à la fois aux besoins des enfants syriens et irakiens.

Les enfants syriens réfugiés et âgés de 6 à 11 ans ont accès à l'éducation 
TGH mène actuellement une campagne de sensibilisation à l'éducation auprès des familles de réfugiés pour les informer de la réouverture du DLC. L'équipe de TGH a ouvert le DLC pour les enfants syriens, qui n'ont pas accès aux écoles irakiennes, prioritairement réservées aux enfants irakiens déplacés au Kurdistan. L'ONG syrienne JORD (Judy Organization for Relief and Development), partenaire de TGH, a élaboré un programme scolaire adapté aux besoins des enfants syriens avec des cours d'Arabe, de Mathématiques, de Physique, de Sciences et d'Anglais. Les enfants recevront également un kit éducatif composé d'un sac de classe, de cahiers, de stylos, d'une règle...

Les enfants irakiens déplacés et âgés de 6 à 17 ans ont accès à des cours de rattrapage
La campagne de sensibilisation s'adresse également aux familles irakiennes déplacées, puisque pendant les vacances d'été, le centre sera exclusivement dédié aux enfants irakiens qui pourront suivre des cours de rattrapage. En effet, l'arrivée massive de familles déplacées dans la région a surchargé les écoles, et les professeurs ne sont pas en mesure de réaliser un suivi individuel des élèves. Ce soutien scolaire se poursuivra après la rentrée, sous forme de cours du soir (2 heures par jour).

Les enfants affectés par le conflit (syriens et irakiens) âgés de 6 à 17 ans et leurs familles ont accès à un soutien psychosocial
L'équipe de TGH mettra en place un soutien psychologique pour les enfants traumatisés par le conflit et les violences de la guerre. Les soins seront prodigués par une équipe de psychologues qui identifiera et traitera les pathologies et les traumatismes des enfants à travers des séances individuelles ou de groupe (jeux de rôle, art thérapie, théâtre).

Représentation de Payasos Sin Fronteras au DLC

Représentation de Payasos Sin Fronteras au DLC
Photo : Bashir Murad / TGH ©

Séance de sensibilisation à l'école Dastan, Erbil

Séance de sensibilisation à l'école Dastan, Erbil
Photo : Juliette Adolphe / TGH ©

Afin d'améliorer le bien-être des enfants de nombreuses activités récréatives sont mises en place au sein du centre : musique/chant, peinture, art, danse, théâtre, sport. Une aire de jeu a ainsi été aménagée dans l'enceinte du DLC. Des événements festifs ont été organisés comme lors du nouvel an ou encore lors du passage de l'ONG espagnole Payasos Sin Fronteras au Kurdistan irakien qui a donné lieu à des représentations à destinations des enfants inscrits au DLC. Par ailleurs, au cours des mois de novembre et décembre, une grande campagne de sensibilisation sur les Droits de l'Enfant et le mariage d'enfants au sein des écoles publiques situées autour d'Erbil dans le cadre de la journée internationale des Droits de l'Enfant.

Photo précédente Photo suivante

Scolarisation des enfants réfugiés syriens au Kurdistan irakien à travers une assistance financière directe aux familles.

Ce projet a pour objectif la mise en place d'une assistance financière à destination des familles syriennes réfugiées dans le gouvernorat d'Erbil (Kurdistan irakien) afin de les encourager à scolariser leurs enfants.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 1 487 familles
 Durée : 5 mois 11/2015 - 04/2016
 Budget global : 298 542 USD

 Financement

UNICEF
  • Financement : UNICEF – Fons des Nations Unies pour l’enfance
  • Nombre de bénéficiaires : 1 487 familles
Evaluation des familles en décembre 2015

Evaluation des familles en décembre 2015
Photo : TGH ©

Bien que des efforts aient été fournis dans le secteur de l'éducation, avec notamment la construction d'écoles supplémentaires et le recrutement d'enseignants, les besoins restent criants et les capacités d'accueil limitées. S'ajoute à cette contrainte la faiblesse des capacités économiques des familles à subvenir à leurs besoins de base qui ne permettent pas la prise en charge des coûts de scolarisation de leurs enfants. Nombres d'enfants syriens en âge de scolarité n'ont toujours pas accès à l'éducation, pour des raisons économiques (coûts liés au transport, matériel scolaire, vêtements …).

Première distribution de cash assistance en janvier 2016

Première distribution de cash assistance en janvier 2016
Photo : TGH ©

Ce projet d'assistance financière vise ainsi à encourager les familles syriennes à inscrire leurs enfants à l'école en soutenant financièrement les frais liés au transport, frein récurrent à l'envoi d'enfants à l'école. Ce projet financé par UNICEF soutiendra 1 487 familles durant 4 mois. Chaque famille bénéficiaire recevra une allocation mensuelle (de 30 dollars ou 40 dollars) par enfant scolarisé qui variera en fonction de la distance reliant leur domicile à l'école des enfants scolarisés. Un suivi régulier sera effectué au sein des écoles afin d'évaluer le taux de présence des enfants de familles bénéficiaires.

Afin de mener à bien ce projet, une évaluation des familles réfugiées syriennes vivant au sein du gouvernorat a été effectuée afin de cibler celles susceptibles de bénéficier de l'assistance financière, à savoir celles ayant en leur sein un enfant en âge d'aller à l'école, qu'il soit effectivement scolarisé ou non. En parallèle, une évaluation des écoles publiques localisées dans le gouvernorat a été réalisée afin de cibler celles pouvant encore accueillir de nouveaux élèves.

Aide alimentaire d'urgence aux populations affectées par le conflit en Irak

TGH contribue, à travers ce projet, à répondre aux besoins alimentaires de 730 familles déplacées sur la ville de Daratoo (zone péri urbaine d'Erbil), via la fourniture de coupons alimentaires.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 730 familles
 Durée : 5 mois 01/09/2015 - 31/01/2016
 Budget global : 300 000 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Comité Interministériel d'Aide Alimentaire (CIAA)
  • Nombre de bénéficiaires : 730 familles irakiennes déplacées
Exchange of food coupons

Echange de coupons alimentaires
Photo : Juliette Guegan / TGH ©

La détérioration de la situation sécuritaire en Irak et la prise de contrôle de larges zones du territoire irakien par l'Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL ou Daesh) ont provoqué des déplacements massifs de populations, en particulier dans la région autonome du Kurdistan, aboutissant à une crise humanitaire extrêmement complexe.

Depuis le mois de janvier 2014, plus 3.5 millions de personnes ont été déplacées en Irak. La région du Kurdistan irakien est particulièrement touchée avec plus de 1.1 millions de personnes déplacées, qui viennent s'ajouter aux 240 000 réfugiés syriens qui avaient déjà trouvé refuge dans la région.

Présente et opérationnelle depuis 2013 à Daratoo dans le cadre d'un projet d'assistance à la population réfugiée syrienne, TGH bénéficie d'une très bonne connaissance et compréhension de la zone proposée de l'intervention. En 2014, TGH a répondu en urgence aux familles irakiennes déplacées dans le secteur de l'Eau, Hygiène et Assainissement (Région Rhône-Alpes et UNICEF) et aux besoins en équipements d'hivernage (MaE, Centre de Crises)

Ce projet d'urgence, d'une durée de 5 mois financé par le Comité interministériel d'Aide Alimentaire (CIAA), permettra de fournir à 730 familles une aide alimentaire nécessaire durant la période hivernale à travers la distribution de coupons alimentaires. Le contexte économique et le développement du Kurdistan permettant la mise en place d'une réponse autre qu'une distribution directe d'aide alimentaire sous forme de colis, TGH a retenu l'option du coupon alimentaire afin, de soutenir l'économie du pays à l'échelle locale tout en favorisant une meilleure intégration des populations déplacées. En effet, ces coupons leur permettent de gérer elles-mêmes leur approvisionnement en biens alimentaires auprès des commerces locaux et ainsi retrouver un certain niveau de dignité. Trois distributions ont eu lieu aux mois d'octobre et décembre 2015 ainsi qu'en janvier 2016.

Famille irakienne déplacée de Mossul (gouvernorat de Nineveh) à Daratoo - novembre 2014
Photo : Triangle G H©

Evaluation en vue de la distribution de coupons alimentaires
Photo : Estelle Verron / Triangle G H ©

Evaluation en vue de la distribution de coupons alimentaires
Photo : Estelle Verron / Triangle G H ©

Distribution de coupons alimentaires // Photo: Estelle Verron / Triangle G H ©

Echange de coupons alimentaires // Photo: Estelle Verron / Triangle G H ©

Famille irakienne déplacée de Mossul (gouvernorat de Nineveh) à Daratoo - novembre 2014
Photo : Triangle G H©

Photo précédente Photo suivante

Programme d'urgence WASH de support aux personnes déplacées dans la ville d'Ainkawa au Kurdistan Irakien

TGH a renforcé son soutien aux familles irakiennes vulnérables déplacées dans la région autonome du Kurdistan en améliorant les conditions d'accès à l'eau, aux sanitaires ainsi qu'aux produits d'hygiène.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 4 500 personnes
 Durée : 4½ mois 15/12/2014 - 30/04/2015
 Budget global : 190 630 USD

 Financement

UNICEF
  • Financement : UNICEF
  • Nombre de bénéficiaires : 4 500 personnes (960 familles)
Approvisionnement en eau-ville d'Ainkawa

Approvisionnement en eau dans la ville d'Ainkawa
Photo : Johan Neveu / TGH ©

La détérioration de la situation sécuritaire en Irak et la prise de contrôle de larges zones du territoire irakien par l'Etat Islamique ont provoqué des déplacements massifs de populations, en particulier dans la région autonome du Kurdistan, aboutissant à une crise humanitaire extrêmement complexe. Selon l'UNHCR, 2.5 million de personnes sont aujourd'hui déplacées en Irak¹. Ces déplacements depuis les zones de conflits vers des lieux plus sûrs détériorent les conditions de vie des familles, qui arrivent souvent dans la précipitation, avec peu de moyens, et trouvent refuge dans des écoles ou des lieux publics.

A Ainkawa, quartier de la ville d'Erbil, la population a presque triplé depuis le début de la guerre, passant de près de 35 000 habitants à 90 000 personnes. TGH intervient depuis août 2014 avec un programme d'urgence visant à garantir un approvisionnement en eau suffisant et des conditions d'assainissement et d'hygiène décentes pour les familles déplacées. Plus de 900 familles hébergées dans 12 centres bénéficient  actuellement du soutien de TGH.

¹Chiffres de janvier 2015. http://www.unhcr.org/pages/49e486426.html

Éducation d'urgence pour les enfants syriens réfugiés au Kurdistan irakien

La création du Daratoo Learning Centre (DRC) - destiné aux enfants de réfugiés syriens qui peuvent difficilement s'insérer dans un cursus scolaire car ils ne parlent pas le dialecte kurde - entre pleinement dans le cadre de l'accès à l'éducation, l'un des piliers fondateurs de TGH.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 286 enfants
 Durée : 18 mois 12/2013 - 05/2015
 Budget global : 391 000 €

 Financement

Logo ECHO OCHA Rhone_Departement
  • Financement : Le centre de Daratoo accueille depuis août 2014 quelques enfants irakiens déplacés auxquels le Conseil générale du Rhône apporte son soutien.
  • Nombre de bénéficiaires : 286 enfants
  • Partenaires : JORD (Judy Organization for Relief and Development - ONG locale syrienne basée au Kurdistan)

TGH propose à près de 230 enfants âgés de 6 à 11 ans répartis dans 6 classes (grade 1 à grade 6) un cadre scolaire adapté, afin qu'ils ne soient pas totalement déscolarisés.

Ces enfants ont également besoin d'exprimer leurs inquiétudes, et tout simplement de retrouver l'insouciance de leur âge. Le centre a donc mis en place de nombreuses activités périscolaires ainsi qu'une cellule psychologique, destinée également aux familles.

L'arrivée de déplacés irakiens a fortement augmenté les demandes d'inscription dans le centre, dont la liste d'attente était déjà longue. Le succès de ce programme est aussi celui de JORD, ONG locale composée de syriens qui se dévouent à la cause des enfants exclus du système scolaire.

Overture du Daratoo Learning Center // Photo : Bashir Muad ©

Cours de musique dans la cour de récréation // Photo : Bashir Muad ©

Activités récréatives en extérieur, un bol d'air frais // Photo : Bashir Muad ©

Les enfants du DLC et l'équipe de TGH, Daratoo, Mars 2015 // Photo : Johan Neveu - TGH ©

Animations au Daratoo Learning Centre à l’occasion de la journée de la femme, le 9 mars 2015, Daratoo // Photo : Johan Neveu - TGH©

Overture du Daratoo Learning Center // Photo : Bashir Muad ©

Photo précédente Photo suivante

Les fonds nécessaires à la realisation de ce programme ont été octroyés par l'intermédiaire de la direction générale de l'aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne (ECHO) grâce au financement provenant de l'argent du prix Nobel de la paix attribué à l'Union européenne en 2012 - Initiative européenne «Les enfants de la paix»¹.

EU Children of peace

http://ec.europa.eu/echo/EU4children/index_en.htm
http://ec.europa.eu/echo/ChildrenOfSyria/index_fr.htm
http://ec.europa.eu/avservices/photo/

1En 2012, l'UE s'était vue récompensée pour avoir fait avancer la paix, la réconciliation, la démocratie et les droits de l'Homme en Europe. Elle avait décidé d'allouer l'argent du prix Nobel de la paix aux enfants qui n'ont pas la chance de grandir dans un pays sans guerre. Plusieurs projets axés sur le soutien éducatif ont été mis en œuvre avec des partenaires humanitaires de l'UE. Pour 2013, l'Union a une fois encore doublé les ressources, allouant une enveloppe supplémentaire de 4 millions d'euros pour les projets existants et nouveaux, dont bénéficieront plus de 80 000 enfants touchés par la guerre.

Aide d'urgence aux personnes récemment déplacées par les conflits en Irak

TGH soutien 184 familles vulnérables irakiennes déplacées ayant trouvé refuge dans la localité de Daratoo, gouvernorat d'Erbil à travers une distribution d'équipement d'hivernage (chauffage, fuel, couverture).

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 184 familles
 Durée : 3 mois 11/2014 - 02/2015
 Budget global : 100 000 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Centre de Crise du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international
  • Nombre de bénéficiaires : 184 familles irakiennes déplacées
Approvisionnement en fuel - Daratoo

Approvisionnement en fuel à Daratoo
Photo : Johan Neveu / TGH ©

Soutien-aux-familles-vulnerables-deplacees-Daratoo

Soutien aux familles vulnérables déplacées à Daratoo. En partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères français
Photo : Johan Neveu / TGH ©

La détérioration de la situation sécuritaire en Irak et la prise de contrôle de larges zones du territoire irakien par l'Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL ou Daech) ont provoqué des déplacements massifs de populations, en particulier dans la région autonome du Kurdistan, aboutissant à une crise humanitaire extrêmement complexe.

Depuis le mois de janvier 2014, plus 2 de millions de personnes ont été déplacées en Irak, dont une majorité depuis le mois d'août, qui a connu une avancée significative de Daech. La région du Kurdistan irakien est particulièrement touchée avec plus de 850 000 personnes déplacées, qui viennent s'ajouter aux 228 000 réfugiés syriens qui avaient déjà trouvé refuge dans la région.

Présente et opérationnelle depuis 2013 à Daratoo dans le cadre d'un projet d'assistance à la population réfugiée syrienne, TGH bénéficie d'une très bonne connaissance et compréhension de la zone proposée de l'intervention. Les contacts réguliers avec les autorités locales ont permis d'identifier très rapidement les besoins prioritaires des réfugiés syriens puis des déplacés internes irakiens.

Ce projet d'urgence, d'une durée de 3 mois financé par le Centre de Crise, a permis de fournir rapidement à 184 familles les équipements nécessaires durant la période hivernale.

Programme d’urgence WASH de support aux Irakiens déplacés au Kurdistan

Les déplacés irakiens qui ont fui leur maison pendant l'été ont élu domicile dans les écoles vides d'Erbil. Une intervention d'urgence était nécessaire afin de les approvisionner en eau et de maintenir des conditions sanitaires saines.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 4 500 personnes
 Durée : 3 mois 08/2014 - 11/2014
 Budget global : 40 000 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes
  • Financement : Région Rhône-Alpes (RRA)
  • Nombre de bénéficiaires : 4 500 personnes (960 familles)

L'Irak est depuis plusieurs mois à nouveau sous les projecteurs de la scène internationale suite aux avancées du groupe djihadiste Daech, ayant résulté dans d'importants mouvements de populations. Depuis le mois de janvier 2014, près de 1.8 millions d'irakiens ont été déplacés. 850.000 d'entre eux ont trouvé refuge au Kurdistan irakien qui abritait déjà 220.000 réfugiés syriens.

Une partie de ces déplacés a trouvé asile à Erbil, capitale du Kurdistan irakien, où TGH est établi. Arrivées dans la précipitation, avec peu de moyens financiers, beaucoup de familles se sont retrouvées dans les écoles et bâtiments publics alors désaffectés du quartier d'Ainkawa (quartier chrétien de la ville), dont les infrastructures en termes d'accès à l'eau et à l'assainissement ont été rapidement dépassées par le nombre d'utilisateurs. C'est dans ce contexte que TGH est intervenu dès la mi-août pour subvenir aux besoins en eau et au maintien de conditions sanitaires décentes. Depuis, près de 80 000 litres d'eau sont quotidiennement distribués dans 9 écoles et 3 centres d'Ainkawa, assurant à un accès à l'eau à plus de 4500 personnes. TGH assure également la maintenance des installations sanitaires afin de prévenir  la propagation de maladies liées à l'eau. La rentrée scolaire, prévue début septembre, a été repoussée faute d'alternative de relogement pour ces personnes déplacées.

Malgré l'ampleur des besoins, ces activités trouvent difficilement leur financement, et il est à craindre que TGH ne puisse bientôt plus poursuivre son aide à cette population.

Distribution d'eau à usage sanitaire dans le "Youth Centre"

Distribution d'eau à usage sanitaire dans le "Youth Centre"
Photo : Bashir Muad ©

Vidange de la fosse sceptique de l'école "Akito"

Vidange de la fosse sceptique de l'école "Akito"
Photo : Bashir Muad ©

Programme de soutien aux familles Syriennes vulnérables établies en zone urbaine au  Kurdistan Irakien

Plus de 200,000 familles syriennes sont réfugiées au Kurdistan irakien. TGH, en partenariat avec l'ONG syrienne JORD, soutien 250 enfants en âge scolaire dans le cadre d'un projet éducatif et de soutien psychosocial.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 250 enfants réfugiés syriens
 Durée : 6 mois 01/10/2013 31/03/2014
 Budget global : 40 000 €

 Financement

Logo RegionRhoneAlpes
  • Financement : Région Rhône-Alpes (RRA)
  • Nombre de bénéficiaires : 250 enfants réfugiés syriens.
    • Nombre d'enfants syriens âgés de 6 à 11 ans pour la partie Education : 200
    • Nombre d'enfants syriens âgés de 3 à 18 ans pour la partie Psychosociale : 50

L'objectif de ce programme est d'offrir un accès à l'éducation primaire et un soutien psychologique à 250 enfants déscolarisés dans la ville de Daratoo. Le centre accueille des enfants de 6 à 11 ans et leur propose, 6 jours par semaine, des activités scolaires (cours d'arabe, de kurde, d'anglais, de mathématiques et de sciences), des activités sportives et récréatives, ainsi qu'un soutien psychologique.

Au-delà de son action éducative, ce projet vise à protéger les enfants en leur offrant un espace de socialisation afin qu’ils puissent développer leurs capacités et s'épanouir.

Dernière mise à jour le 24 février 2017