Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

Nos Actions

Algérie (réfugiés sahraouis)

État d'Afrique du Nord faisant partie du Maghreb, l'Algérie (République Algérienne Démocratique et Populaire – RADP) est à la fois le plus grand pays d'Afrique, du monde arabe et du bassin méditerranéen. Elle partage des frontières avec la Tunisie (nord-est), la Libye (est), le Niger et le Mali (sud), la Mauritanie et le territoire non autonome du Sahara Occidental (sud-ouest), et le Maroc (ouest). L'Algérie accède à l'indépendance en 1962, devient membre de l'Organisation des Nations Unies, de l'Union Africaine et de la Ligue des Etats Arabes, et rejoint en 2008 l'Union pour la Méditerranée, qui rassemble les états riverains de la mer Méditerranée et l'ensemble des états membres de l'Union européenne.

TGH est présente en Algérie depuis 2000 pour la mise en place de programmes dans différents secteurs d'intervention, en soutien aux populations sahraouies réfugiées sur le territoire algérien (près de la ville de Tindouf au sud-ouest du pays).

Le Sahara Occidental, territoire non autonome selon l'ONU, est situé au nord-ouest de l'Afrique. Sa côte ouest donne sur l'Atlantique, et il est bordé par le Maroc (nord), l'Algérie (nord-est), et la Mauritanie (est et sud). Cette ancienne colonie espagnole n'a toujours pas trouvé de statut définitif sur le plan juridique, plus de quarante ans après le départ des Espagnols en 1976. Le territoire est revendiqué à la fois par le Maroc et par la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), proclamée par le Front Polisario en 1976. Une médiation de l'ONU a permis en 1991 un cessez-le-feu dans le conflit armé qui avait débuté en 1976. Le territoire est aujourd'hui partagé par un mur construit dans les années 1980 par le Maroc, qui occupe 80% du territoire situé à l'ouest du ce mur, les 20% restants étant sous le contrôle du Front Polisario. Le référendum voulu par l'ONU afin de déterminer le statut du territoire a été reporté à plusieurs reprises. Depuis 2007, l'ONU a engagé une médiation entre les représentants du Maroc et du Front Polisario, sans parvenir à obtenir un accord. Le Maroc propose une large autonomie permettant une administration locale du territoire, qui resterait sous la souveraineté marocaine. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, réclame une totale indépendance.

Dès 1975, plusieurs milliers de personnes ont quitté le Sahara Occidental pour échapper au conflit armé, et se sont réfugiées de l'autre côté de la frontière algérienne. Cette population, estimée aujourd'hui par les autorités algériennes à plus de 165.000 personnes, vit depuis plus de quarante ans dans des camps répartis autour de la ville de Tindouf. L'aide internationale est indispensable à ces réfugiés pour avoir accès aux services essentiels (accès à l'eau, assainissement, hygiène, alimentation/nutrition, soins de santé, soutien aux personnes vulnérables...). En attendant le lancement d'une campagne d'enregistrement, l'UNHCR met en œuvre des programmes annuels basés sur le chiffre prévisionnel de 90.000 réfugiés vulnérables dans les camps, chiffre qui a été porté en 2007 à 125 000 personnes.

Après deux missions d'évaluation en 2000, les interventions de TGH dans les camps de réfugiés sahraouis ont débuté en 2001 avec un programme de soutien aux centres d'accueil pour enfants handicapés (réhabilitation, équipement, formation des éducateurs). TGH conduit depuis plusieurs programmes grâce aux financements récurrents de l'ONU (UNHCR) ou de l'Union européenne (DG-ECHO), mobilisées sur cette « crise oubliée » : distribution aux femmes sahraouies de kits d'hygiène composés de produits de base (savon, shampoing, lessive, serviettes hygiéniques), production d'eau de Javel destinée aux institutions sahraouies (hôpitaux notamment), soutien aux centres pour personnes handicapées et renforcement des capacités des agents publics spécialisés dans la prise en charge de ces personnes, gestion de plusieurs ateliers mécaniques en charge de la réparation de la flotte de véhicules assurant la fourniture de l'aide humanitaire sur les campements (distribution d'eau, de vivres, de biens non alimentaires, ambulances, véhicules des programmes), gestion des bases de l'UNHCR de Dakhla et Rabouni (cette dernière accueillant les bureaux des organisation humanitaires), fourniture de matériel et consommables médicaux et réhabilitation des infrastructures médicales (hôpitaux, dispensaires, pharmacies).

Mi-octobre 2015, les 5 camps de réfugiés sahraouis situés au sud-ouest de l'Algérie, non loin de Tindouf, ont tour à tour été touchés par des pluies diluviennes, provoquant d'importantes inondations détruisant ainsi une partie conséquente de l'habitat des familles réfugiées et des biens alimentaires et non alimentaires. TGH, dans le cadre de son mandat, s'est engagée avec les acteurs humanitaires présents sur cette zone pour répondre à l'urgence de cette situation en fournissant d'une part une aide alimentaire d'urgence à la population vulnérable et d'autre part en reconstruisant des habitations individuelles, des écoles et centre de santé grâce au soutien de la DG ECHO et de l'UNICEF.

Programmes en cours

Assistance aux réfugiés sahraouis vulnérables vivant dans les camps au sud de Tindouf en Algérie

Ce programme assure la continuité de la gestion de l'atelier mécanique mis sur pied par TGH en 2015, maintient l'assistance dispensée aux personnes en situation de handicap, et poursuit la gestion de la sécurité des humanitaires afin de faciliter leurs activités quotidiennes.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 90 000 personnes
 Durée : 18 mois 01/03/2016 - 31/08/2017
 Budget global : 870 000 €

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO - Direction générale de l'aide humanitaire (Commission européenne)
  • Partenaires : Secrétariat d'Etat aux Affaires sociales et Agence sahraouie de protection sur la partie sécurité

Ce nouveau programme s'inscrit dans la continuité et la finalisation des activités mises en œuvre par TGH depuis 2015 dans les secteurs de la santé, de la logistique humanitaire et de la sécurité, grâce aux financements successifs de la Commission Européenne. Il répond ainsi aux besoins humanitaires prioritaires des réfugiés sahraouis les plus vulnérables à travers trois volets :

  1. L'équipement de l'atelier mécanique de Rabouni qui assure l'entretien, la réparation et la maintenance de la majeure partie de la flotte de véhicules distribuant l'aide humanitaire aux réfugiés. Les formations nécessaires au bon fonctionnement de l'atelier seront dispensées au personnel technique, et un mur d'enceinte sécurisant les équipements de l'atelier complétera les travaux engagés.

  2. Le maintien de l'assistance aux personnes en situation de handicap par un suivi thérapeutique à domicile : prise en charge personnalisée des personnes présentant une déficience motrice et/ou mentale et renforcement des capacités de gestion des cadres du ministère (première session de formation en février 2016 basée sur l'évaluation réalisée en mars 2015).

  3. Ajustement du dispositif humain visant à assurer la sécurité des humanitaires (ONG et UN) - basé sur une première et unique année de gestion de la sécurité par l'ASP - pour offrir un environnement sécuritaire adapté aux activités mises en œuvre dans les camps sahraouis.

 

Programmes réalisés

Appui à la réponse post-urgence de réhabilitation et de reconstruction des infrastructures éducatives et sanitaires touchées par les inondations dans la wilaya de Dakhla, Algérie

Cette seconde phase fait suite aux pluies torrentielles qui ont frappé les 5 camps de la région de Tindouf en octobre 2015, elle s'attache à reconstruire et/ou réhabiliter 10 structures sanitaires et éducatives endommagées pour redonner accès à ces services aux populations. »

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés


 Durée : 6 mois 15/02/2016 - 15/08/2016
 Budget global : 507.714 USD

 Financement

UNICEF
  • Bénéficiaires directs: les enfants, parents d’élèves, chefs d’établissement, professeurs, personnel de santé et patients suivis au dispensaire.
  • Financement : Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)
  • Budget : 507.714 USD (part de l'UNICEF 95% soit 481.158 USD)
  • Partenaires : Ministère de l'Education ; ministère de la Santé ; ministère de la Construction ; ministère de la Coopération ; Croissant Rouge Sahraoui et HCR
Tentes données par l'UNICEF et installées par TGH

Tentes données par l'UNICEF et installées par TGH en remplacement des bâtiments publics (structures éducatives et de santé) endommagés par les pluies torrentielles d'octobre 2015, décembre 2015
Photo : TGH ©

Du 17 au 26 octobre 2015, des pluies torrentielles ont touché les camps de réfugiés sahraouis, causant de très nombreux dommages matériels sur les tentes traditionnelles (jaïmas), les maisons individuelles et les bâtiments institutionnels dans les 5 wilayas (camps) de la région de Tindouf. Le camp le plus affecté, celui de Dakhla, est également le plus éloigné du centre administratif Rabouni (140 km). Les conditions de vie des réfugiés sahraouis ont été davantage précarisées, la plupart des familles ayant perdu leurs effets personnels, leurs habitations et la quasi-totalité des biens alimentaires qu'elles possédaient. Le bilan concernant les services de base est également critique, de nombreux bâtiments ayant été endommagés, notamment des écoles et des dispensaires qui ont du fermer leurs portes. TGH a installé en urgence des tentes fournies par l'UNICEF pour pallier les besoins éducatifs et sanitaires dans les 5 wilayas touchées.

Ce programme constitue la réponse post urgence, via les actions suivantes :

  1. Reconstruction de 3 structures éducatives dans la wilaya de Dakhla (école Ali Omar et jardins d'enfants de Tiniguir et Jreifia) avant septembre 2016, afin qu'elles soient accessibles aux enfants à la rentrée.

    Ecole Ali Omar, Wilaya de Dakhla, Algérie, décembre 2015

    Ecole Ali Omar, Wilaya de Dakhla, Algérie, décembre 2015
    Photo : TGH ©

  2. Réhabilitation de 4 structures éducatives et de 3 structures sanitaires de la wilaya de Dakhla. La quasi-totalité des écoles et jardins d'enfants ont été touchés. Les intempéries ont fragilisé ou détruit les fondations et les murs, et dégradé les toitures. Les travaux de réhabilitation permettront d'accueillir à nouveau les enfants dans les structures éducatives à la rentrée. La réhabilitation concernera 3 structures sanitaires (dispensaire de Gleibat Fula, dispensaire de Jreifia et dispensaire d'Oum Drigua) et 4 structures éducatives à Dakhla ayant subi un niveau de dégâts moyen, après évaluation en partenariat avec les autorités sahraouies compétentes (ministère de la Santé et ministère de l'Éducation).

Assistance aux groupes les plus vulnérables des réfugiés sahraouis de la région de Tindouf - Algérie

Amélioration de l'accès à l'assistance humanitaire pour 90 000 réfugiés sahraouis vivant dans les 5 camps de la région de Tindouf au sud-ouest de l'Algérie.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 90 000 personnes
 Durée : 12 mois 01/01/2016 - 31/12/2016
 Budget global : 2 158 041 USD

 Financement

 Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés
  • Financement : Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés
  • Partenaires : Ministère des Affaires Sociales et de Promotion de la Femme ; ministère de l'Équipement ; ministère de la Santé et Département de l'eau

Ce programme s'inscrit dans la continuité des activités mises en œuvre dans les partenariats successifs avec le HCR depuis 2001.

Depuis 2002, TGH assure la gestion d'un atelier mécanique en charge de la réparation, de l'entretien et de la maintenance de l'ensemble des véhicules humanitaires présents dans les camps, ainsi que celle d'ateliers mécaniques décentralisés dans les wilayas (camps) chargés de la maintenance préventive des véhicules qui permettent l'approvisionnement régulier des réfugiés en eau potable, biens non alimentaires et autres services. Ce programme est dédié au maintien de l'atelier central de Rabouni et à la mise en place de nouveaux ateliers décentralisés (atelier pilote de Laayoune, géré par TGH depuis 2011, atelier de Boujdour géré par TGH depuis 2014 et nouvel atelier construit à Dakhla en 2015).

TGH poursuit également sa mission d'assistance aux personnes en situation de handicap en proposant des activités destinées à améliorer les conditions d'accueil des centres spécialisés dans l'assistance aux enfants handicapés, grâce à la réhabilitation des infrastructures et aux équipements fournis. Les personnels de ces centres sont également soutenus dans leurs activités afin d'améliorer la prise en charge des enfants et en conséquence des conditions de vie des bénéficiaires et de leurs familles.

Depuis 2005, TGH apporte également son soutien aux services de santé en réhabilitant des infrastructures existantes, en assurant l'approvisionnement et l'équipement des différents services médicaux et en soutenant dans la mesure du possible les professionnels de santé travaillant dans les différentes structures des camps. Par ailleurs, TGH a lancé depuis 2003 la production d'eau de Javel et depuis 2013 de savons  conditionnés, puis distribués aux écoles et hôpitaux afin d'améliorer les conditions sanitaires globales pour les populations, et au Département de l'Eau pour la désinfection de l'eau destinée à la consommation. Depuis 2015, une nouvelle unité de production permet de fournir des savons à l'ensemble de la population des camps. En 2016, la production de savons couvrira les besoins généraux de la population et des institutions, et une partie sera destinée à la revente sur les marchés locaux et régionaux.

Enfin, depuis 2005, TGH distribue des kits hygiéniques aux femmes sahraouies. Cette activité sera poursuivie. 

TGH soutient depuis 2001 le renforcement de la coordination et l'efficacité de l'aide humanitaire mise en œuvre par les différentes organisations et institutions par la gestion quotidienne des infrastructures de la base des humanitaires. Cet appui essentiel à la bonne coordination des acteurs impliqués dans la réponse humanitaire sera également poursuivi.

Réponse d'urgence et de reconstruction auprès des populations sahraouies affectées par les pluies torrentielles ayant touché les camps situés dans le sud-ouest de l'Algérie  - Région de Tindouf

Suite aux inondations ayant touché les camps de réfugiés sahraouis, ce projet de de première urgence vise à participer à la reconstruction d'habitations  ainsi qu'un complément alimentaire à destination de la population.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Génie-Civil

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 57 205 individus
 Durée : 10 mois 11/15 - 09/2016
 Budget global : 425 000 €

 Financement

Commision Europeenne
  • Financement : ECHO - Direction générale de l'aide humanitaire de la Commission européenne
Restes d'une maison écroulée à Dakhla, le 20/10/2015

Restes d'une maison écroulée à Dakhla, le 20/10/2015
Photo : Consortium ONG ©

Du 16 octobre 2015, et pendant une semaine, les camps de réfugiés sahraouis ont tour à tour été touchés par de violentes intempéries ayant inondé les camps. Bien qu'aucune victime ne soit à compter, les habitations, (tentes, ou maisons construites en terre battue) ont sévèrement été endommagées et tout le stock de vivres a été détruit.

Dans un premier temps, un consortium a été mis en place afin d'assurer une coordination entre les différentes ONG présentes sur les camps et optimiser l'aide en fonction des besoins des populations touchées et l'action possible pour chaque acteur. Une évaluation a tout de suite été réalisée sur chaque camp afin d'établir une liste des besoins les plus urgents à combler. TGH a ainsi participé à l'action à travers la distribution et le transport de vivres aux populations.

Le projet en cours, prévoit deux volets d'action avec dans un premier temps, la reconstruction d'un logement pour 370 familles les plus vulnérables vivant au sein des camps d'Ausserd, Boujdour et Dakhla. En effet, bénéficieront de cette activité les familles ayant en leur sein une personne handicapée ou âgée dépendante. Des logements standards mais plus résistants aux intempéries seront ainsi construits à partir des ressources disponibles localement.

Dans un deuxième volet, 25 tonnes de dattes seront acheminées et distribuées aux populations affectées afin de compléter leur alimentation. Ces distributions seront coordonnées avec les autorités locales. Le choix de dattes a été décidé de par leur apport calorifique mais aussi en fonction de leur disponibilité au niveau local.

 

URGENCE - APPEL AUX DONS

Suite aux pluies torrentielles ayant touché les camps de réfugiés sahraouis, le Consortium des ONG, Camps de réfugiés sahraouis, dont fait partie TGH, lance un appel aux dons afin de répondre aux besoins essentiels (alimentaires, eau, santé) des réfugiés présents sur ces camps.

Sud algérien, région de Tindouf. Les restes d’une maison dans le camp d’Ausserd, le 18/10/2015, après la première nuit de pluie(Sohung)
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. Inondation dans la wilaya d’Ausserd, après la première nuit de pluies, le 18/10/2015
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. Les restes d’une maison écroulée à Dakhla, le 20/10/2015
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. Les restes d’une maison familiale dans le camp de Boujdour, le 22/10/2015
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. L’intérieur d’une maison entièrement détruite dans la wilaya de Dakhla le 20/10/2015
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. Les restes d’une maison dans le camp d’Ausserd après la seconde nuit de pluie, le 19/10/2015
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. Les restes d’une maison écroulée après la première nuit de pluie dans le camp d’Ausserd, le 18/10/2015
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. Etat d’une maison et jaïma (tente) après la première nuit de pluie dans le camp d’Ausserd, le 18/10/2015
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Sud algérien, région de Tindouf. Les restes d’une maison dans le camp d’Ausserd, le 18/10/2015, après la première nuit de pluie(Sohung)
Photos : Consortium des ONG, camps de réfugiés sahraouis

Photo précédente Photo suivante

Assistance aux réfugiés sahraouis vulnérables vivant dans les camps au sud de Tindouf - ALGÉRIE

Ce programme, qui vise à maintenir des moyens logistiques performants et à cibler en priorité des bénéficiaires les plus fragiles (personnes handicapées notamment), se découpe en 3 interventions.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Wash Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 90 000 personnes
 Durée : 12 mois 05/2014 - 04/2015
 Budget global : 580 000 €

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO - Direction générale de l'aide humanitaire (Commission européenne)
  • Partenaires : MASPF : Ministère des Affaires Sociales et de la Promotion des Femmes
    Ministère de l'eau, Ministère de l'équipement

Ce programme, qui vise à maintenir des moyens logistiques performants et à cibler en priorité des bénéficiaires les plus fragiles (personnes handicapées notamment), se découpe en 3 interventions :

  • La construction d'un nouvel atelier mécanique ;
  • La poursuite des activités de distribution du matériel paramédical et de confort pour les personnes handicapées les plus vulnérables ;
  • La mise en place d'un dispositif humain pour assurer la sécurité des travailleurs humanitaires.

Atelier mécanique
L'atelier mécanique central (administré par TGH depuis 2002) gère la maintenance et les réparations d'une flotte de plus d'une centaine de véhicules et de 50 générateurs, mais souffre d'un manque de moyens humains, matériels et financiers pour faire face à l'ampleur de la tâche. Les véhicules assurent en effet l'essentiel de la fourniture de services humanitaires aux réfugiés (distribution de vivres, de biens non alimentaires et d'eau, ambulances, électricité etc.).

Les multiples contraintes et les conditions climatiques extrêmes de la zone ont obligé l'atelier à adopter une logique d'urgence, pour parer aux besoins les plus immédiats pour les véhicules les plus essentiels.
La construction du nouveau bâtiment d'une superficie globale de 390m² doit être réalisée sur deux années. Deux ateliers seront mis en place : un premier dédié à la maintenance et à la réparation des poids lourds (camions citernes de distribution d'eau, de distribution de vivres, camions poubelles...), un second dédié aux véhicules légers (ambulances et véhicules des programmes humanitaires). Un atelier de mécanique de précision sera également mis en place. Le bâtiment comprendra également une partie administrative avec des bureaux, des salles de réunion et des lieux de vie. L'amélioration de l'entretien et de la maintenance de la flotte de véhicules permettra une optimisation de l'ensemble de la logistique humanitaire sur les camps.

interieur-atelier-mecanique-Rabouni

Intérieur de l'atelier mécanique – Rabouni
Photo : Mohamed Salem / TGH ©

les ouvriers de l'atelier mécanique – Rabouni

Les ouvriers de l'atelier mécanique – Rabouni
Photo : Amine Amia / TGH ©

Handicap
En 2013-2014, TGH est intervenu principalement dans deux wilayas pour apporter matériel et soutien aux personnes handicapées. Ce programme s'inscrit dans la continuité de cette action : les personnes les plus vulnérables sont toujours suivies et prises en charge par des physiothérapeutes, et les distributions visent deux nouvelles wilayas. La dernière devrait faire l'objet d'un nouveau programme pour l'année 2015-2016.

physiotherapeute-assistant-chef-projet-explique-comment-utiliser-materiel

Le physiothérapeute, assistant chef de projet explique comment utiliser le matelas, les draps et alèses distribués aux familles des bénéficiaires. Wilaya de Aousserd, Techla
Photo : Elise Le Carrer / TGH ©

Les actions menées en étroite collaboration avec le ministère des Affaires Sociales et de la Promotion des Femmes Sahraoui se décomposent ainsi :

  • Distribution de matériel de confort (literie adaptée), de mobilité (cannes, béquilles) et d'hygiène : plusieurs distributions seront organisées dans les wilayas de Smara et Dakhla afin de fournir à l'ensemble des personnes handicapées un matériel adapté à même d'améliorer leurs conditions de vie.
  • Dynamisation du réseau d'assistance sociale : diverses formations sur la prise en charge individuelle des personnes handicapées, sur les soins à apporter (exercices de psychomotricité, traitement des escarres…) seront dispensées afin que les nombreuses intervenantes sociales présentes dans les camps puissent apporter un soutien adapté aux personnes handicapées, et enseigner à leurs familles les méthodes de prise en charge.
  • Mise en place d'un suivi physiothérapeutique des personnes les moins autonomes : une équipe de physiothérapeutes sera recrutée et formée afin d'intervenir régulièrement auprès des bénéficiaires dans l'ensemble des camps.

Sécurité
Le Secrétaire d'État à la Sécurité Nationale (SESN) détachera un certain nombre de ses personnels afin de garantir la sécurité des bases opérationnelles de Weather Haven et du Protocole, lors des déplacements à l'intérieur des camps ou lors de transferts, grâce à un système d'escortes. Cette équipe de sécurité sera coordonnée et rémunérée par TGH.

Assistance aux groupes les plus vulnérables des réfugiés Sahraouis de la région de Tindouf

Cette action vise à améliorer l'accès à une assistance humanitaire répondant aux besoins essentiels des réfugiés sahraouis vivant dans les camps de la région de Tindouf. Les différentes composantes du programme sont : atelier mécanique, handicap, santé, hygiène et gestion des bases UNHCR de Weather Haven et de Dakhla.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 90 000 personnes
 Durée : 12 mois 01/2014 - 12/2014
 Budget global : 2 161 400 €

 Financement

Logo UNHCR
  • Financement : UNHCR – Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.
  • Partenaires : Ministères Sahraouis partenaires de l'action :
    • Ministère de l'Equipement
    • Ministère de l'Action Sociale et de Protection de la Femme
    • Ministère de la Santé
    • Ministère de l'Eau et de l'Environnement
    • Ministère de la Coopération
    • Ministère du Transport

La population bénéficiaire de ce programme est constituée de réfugiés originaires du Sahara Occidental installés dans 4 camps répartis dans la région de Tindouf, qui dépendent largement de l'aide humanitaire pour répondre aux besoins de base. Grâce aux financements annuels récurrents de l'UNHCR, TGH intervient depuis de nombreuses années dans différents domaines :

Gestion d'un atelier mécanique pour la réparation et la maintenance de moyens logistiques :
En partenariat avec le ministère des Transport sahraoui, un atelier mécanique a été mis en place depuis 2002, qui assure la maintenance et la réparation d'une flotte de plus d'une centaine de véhicules (camions citernes, camions de transport de matériel, camions poubelle, ambulances et véhicules-programmes des différentes ONG), destinés à l'exécution des divers programmes humanitaires dans les camps (distribution de produits non-alimentaires, d'eau, le ramassage des ordures, etc.). Parallèlement, depuis 2011, l'atelier mécanique prend aussi en charge la maintenance et la réparation d'une cinquantaine de générateurs.
L'ensemble de la population étant dépendante de l'aide alimentaire et de la distribution d'eau, il s'agit d'une composante essentielle de la bonne réalisation des diverses activités des acteurs intervenant dans la région. Les interventions de maintenance et réparation se font directement dans l'atelier mécanique central, ou par le biais d'ateliers mobiles dans les wilayas.
Le financement annuel de l'UNHCR permet le fonctionnement quotidien de l'atelier et le remplacement de certains camions devenus vétustes.

Centre d'éducation spécialisée de Laayoune

Centre d'éducation spécialisée de Laayoune
Photo : Eric MARTIN / TGH ©

Assistance aux jeunes personnes handicapées
Depuis 2001, TGH intervient directement dans plusieurs centres d'éducation spécialisée (3 centres pour enfants et jeunes adultes handicapés mentaux et enfants sourds muets, 1 centre polyvalent permettant la prise en charge de toutes les catégories de handicap, et 4 écoles de non-voyants créées en 2013). TGH accompagne le ministère de l'Action Sociale et de la Protection de la Femme sur différentes actions (maintenance de centres, fournitures d'équipements, formation du personnel…), afin de garantir un accès facilité à une prise en charge adaptée et d'améliorer l'intégration des personnes handicapées dans la société sahraouie. Pour les personnes handicapées les plus isolées, une prise en charge adaptée en dehors des centres spécialisés est prévue par le biais d'un soutien aux assistantes sociales intervenant dans les familles.
TGH intervient également auprès des personnes atteintes d'infirmité motrice cérébrale, auxquelles sont distribuées des couches (3 couches par jour). Le projet assure également la distribution de matériel de mise  en œuvre de différentes activités adaptées aux enfants et jeunes adultes dans les centres (activités manuelles, culturelles, éducatives…) ou de matériel spécialisé (machines à écrire en braille), et des formations professionnelles sont proposées aux jeunes adultes, en accord avec leurs capacités et les besoins des différents centres (atelier cuir, cuisine…).

Amélioration du fonctionnement de structures de santé
Une action en partenariat avec le ministère de la Santé a été initiée en 2005 suite à une rupture de stock de médicaments au niveau de la pharmacie centrale. TGH assure depuis l'achat et l'acheminement des consommables et appareils de radiologie, des appareils et produits de stomatologie, et des réactifs et appareils de laboratoire, ainsi que la maintenance et la réparation des équipements médicaux. Ces actions ciblent encore aujourd'hui différentes structures médicales, dont l'hôpital national de Rabouni et les centres de santé des différentes wilayas. Des formations sont organisées pour le personnel travaillant dans les services de radiologie, de stomatologie et de laboratoire, pour améliorer les connaissances et les techniques.
Chaque année, des commissions médicales sont organisées, qui ont un impact très positif sur la population puisqu'elles permettent d'assurer des consultations médicales spécialisées et d'améliorer par ce biais la qualité de la prise en charge des malades ou leur référencement.

Production de berlingots à l'atelier javel

Production de berlingots à l'atelier javel
Photo : Charlotte BAUDOIN / TGH ©

Amélioration des conditions d'hygiène dans les camps
Les actions mises en œuvre depuis de nombreuses années pour améliorer les conditions d'hygiène et de vie des populations réfugiées sahraouies englobent 3 activités principales : fonctionnement d'un atelier Javel, fonctionnement d'un atelier savon (tous deux construits sur financement de l'UNHCR), et distribution de kits hygiéniques aux femmes sahraouies.
L'unité de production d'eau de Javel permet principalement d'assurer la désinfection de l'eau distribuée par le Département de l'Eau du ministère de l'Eau et de l'Environnement, et de limiter la transmission de maladies dans les établissements hospitaliers et les écoles. L'eau de Javel (concentration 12° et 32°) produite et conditionnée par l'équipe de TGH est ensuite distribuée mensuellement sous forme de berlingots. L'unité de production de savon assure la fabrication mensuelle de 8 000 savons solides de 250g, qui sont distribués dans les centres de santé et les écoles, permettant ainsi d'assurer les conditions minimales d'hygiène pour les enfants scolarisés. La distribution de kits d'hygiène est destinée à 38.000 femmes et jeunes filles vivant dans les camps. Parallèlement à ces activités, des campagnes de sensibilisation à l'hygiène sont régulièrement organisées, abordant l'utilisation des produits d'hygiène et la diffusion de bonnes pratiques.

Base-UNHCR-de-Weather-Heaven

Base UNHCR de Weather Heaven
Photo : Mohamed El Amin AMIA / TGH ©

Gestion administrative et logistique des bases opérationnelles de l'UNHCR à Weather Haven et Dakhla
Deux bases opérationnelles de l'UNHCR (à Rabouni et Dakhla, wilaya la plus éloignée de Tindouf) sont utilisées par les différents acteurs humanitaires. Ces bases permettent aux ONG d'assurer une présence permanente auprès des populations sahraouies, et facilitent leurs actions et la coordination entre tous les acteurs, tout en permettant une meilleure participation des bénéficiaires. La base de Weather Haven accueille les bureaux de nombreuses organisations et ONG internationales développant des projets dans les camps de réfugiés de la région.
Les bases offrent différents services, ainsi que l'accès à des structures proposant un meilleur espace de travail et de coordination, dans des conditions de sécurité optimales. L'équipe de TGH assure la bonne gestion logistique et administrative de ces deux bases, ainsi que l'ensemble des services qui sont destinés aux travailleurs (parking, réception, cantine, cafétéria, salles de réunion, maintenance et réparation du matériel de bureau, entretien de la base, etc.).

Soutien aux populations réfugiées sahraouies

Ce projet représente la poursuite d'un partenariat entamé en 2001 avec l'UNHCR. L'ensemble des activités menées en 2010 a été reconduit en 2011 et 2012.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés


 Durée : 12 mois 01/2013 - 12/2013
 Budget global : 2 670 K€

 Financement

Logo UNHCR
  • Financement : UNHCR (Agence des Nations Unies pour les réfugiés)

Assistance aux personnes handicapées
En 2002, en partenariat avec l'Union Nationale des Femmes Sahraouies, ce programme a été renforcé grâce à la construction et l'équipement d'un deuxième centre d'accueil pour les enfants et jeunes adultes handicapés dans le camp de Dakhla. De plus, la formation du personnel sahraoui (animateurs et éducateurs) s'est étendue à l'ensemble des centres afin de permettre une meilleure prise en charge des jeunes handicapés.
Une expérience pilote de micro-crédit a également été mise en œuvre dans le camp de Dakhla. En 2003, la construction d'un troisième centre d'éducation spécialisée a été réalisée à El Ayoune. De plus, le projet de micro-crédit, qui consiste en la création d'échoppes proposant des produits de consommation courante et dont l'activité génératrice de revenus apporte un soutien aux personnes handicapées et à leurs familles, à été élargi aux trois autres campements de Ausserd, El Ayoune et Smara.
En 2004 et 2005, le travail effectué dans l'atelier mécanique s'est poursuivi. Il en a été de même pour le soutien aux structures accueillant les personnes handicapées (maintenance des centres, fournitures d'équipement, formation du personnel…). En 2010 Triangle poursuit son partenariat avec le Ministère des affaires sociales et soutient les centres pour personnes handicapées par des actions de réhabilitation, distribution de matériel et de formation des personnels.

Atelier de production d'eau de javel
Une petite unité de production d'eau de Javel destinée à fournir les institutions a été créée en 2003. La production et la distribution de javel aux hôpitaux, écoles… se poursuivent depuis 2005 jusqu'à aujourd'hui.

Réparation et maintenance
De la flotte de camions destinée aux distributions d'eau et de vivres, et du parc de véhicules ambulatoires. Ce programme, conduit en partenariat avec le Ministère du Transport, permet de réparer et maintenir, grâce à la mise en place d'un atelier mécanique, la flotte des camions destinée à la distribution des vivres et de l'eau, ainsi que de la flotte des véhicules ambulatoires. Un investissement conséquent pour la construction d'un deuxième hangar destiné à la réparation des véhicules est prévu pour l'année 2010.

Gestion et entretien
De la base opérationnelle de l'UNHCR à Rabouni et Dakhla. Une amélioration des infrastructures sanitaires ainsi qu'une optimisation de l'espace de vie est prévue cette année.

Fourniture de consommables et matériel de radiologie
Produits de stomatologie, médicaments, produits de laboratoire, indemnisation du personnel médical (31 professionnels de la santé).

Projet de soutien aux personnes handicapées établies dans les camps de réfugiés sahraouis

Cette action s'inscrit dans la continuité des interventions de TGH dans les camps de réfugiés sahraouis au sud de Tindouf (camps d'Aousserd, El Ayoun, Dakhla, Smara, Boujdour).

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 3 394 personnes
 Durée : 12 mois 05/2013-04/2014
 Budget global : 275 000 €

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO
  • Partenaires : Ministère de l'Équipement, Ministère de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme, Ministère de la Santé

La présence de TGH sur les camps depuis 2001 a permis d'acquérir une bonne connaissance sur le contexte spécifique de la zone, ainsi que sur les conditions de vie de ces populations réfugiées, et notamment des personnes handicapées.

L'évaluation relative de leurs besoins a été réalisée de façon continue par les équipes de TGH lors de la mise en œuvre des projets dans les camps par les monitorings post-distribution des programmes et par des rencontres régulières avec les autorités sahraouies.

Des études récentes (recensement réalisé conjointement par le Secrétariat d'État Sahraoui pour la Protection Sociale et la Promotion de la Femme et TGH, enquêtes, etc.) ont mis en évidence les conditions d'extrême précarité, les carences en soins médicaux et l'absence de connaissance du handicap qui prévalent depuis près de 4 décennies de refuge, et qui ont engendré une situation de détresse et de vulnérabilité qui se répercute négativement sur cette population.

La prise en compte de la situation de ces personnes reste très limitée du fait notamment de l'indisponibilité en matériels et en personnel qualifié, et la plupart d'entre elles n'ont jamais eu accès aux soins spécifiques que nécessite leur état. Un handicap physique ou des difficultés pour se déplacer conduisent souvent à l'isolement, et les familles ne bénéficient que de très peu d'information pour améliorer leur prise en charge au quotidien. Former les travailleurs sociaux à l'accompagnement de ces personnes handicapées et distribuer des aides spécifiques à chaque bénéficiaire en fonction du degré et de la forme de leur handicap est donc une nécessité pour améliorer leur cadre de vie, mais aussi leur autonomie et leur confort.

Les actions seront menées en collaboration avec les Autorités Sahraouies, qui contribueront en termes de personnel et moyens logistiques, facilitant ainsi la coordination de l'aide, les distributions, la prise en charge des personnes handicapées et le monitoring de l'opération au niveau des différentes wilayas¹.

Le ministère de l'Équipement apportera son appui lors des distributions (mobilisation de ses représentants dans les wilayas, mise à disposition d'un hangar, d'une équipe de manutentionnaires et d'un camion), et le ministère de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme sera un acteur incontournable du projet, en poursuivant le travail d'identification des besoins des personnes handicapées lors de la préparation et du lancement des appels d'offres pour la fourniture des matériels adaptés. Il contribuera aussi à la planification et à l'organisation des distributions, et ses travailleurs sociaux participeront à des formations sur l'accompagnement et la prise en charge des personnes handicapées. L'implication du ministère de la Santé facilitera le transfert de connaissances vers les travailleurs sociaux grâce à des visites et rencontres avec les équipes médicales des structures de santé dans les camps. Des échanges pourront également avoir lieu avec le CICR à Tindouf et Handicap International à Alger, afin que les équipes de terrain puissent devenir autonomes pour animer les sessions de formation auprès des familles de personnes handicapées.

Grâce à une stratégie de suivi du réseau des assistantes sociales élaborée par TGH en 2012 avec la collaboration du Secrétariat d'État aux Affaires Sociales, un reporting régulier et complet sera mis à la disposition de TGH, qui permettra de suivre la présence permanente des assistantes sociales et leurs interventions sur les camps, de mieux cerner les besoins individuels des bénéficiaires, et de prendre en compte les éventuelles fluctuations du nombre de bénéficiaires (décès, déplacements, amélioration ou détérioration de leur état…).

TGH établira, sur la base de l'enquête réalisée en 2012 auprès des personnes handicapées et du diagnostic initial - réalisé en début de projet par une équipe pluridisciplinaire incluant les travailleurs sociaux du Ministère de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme - une liste contenant l'ensemble des aides matérielles permettant de répondre au plus près aux besoins de chaque bénéficiaire. Les appels d'offres seront lancés afin de sélectionner les fournisseurs et de préparer un calendrier de livraison adapté aux dates prévues de distribution.

La réception des produits sera effectuée par l'équipe TGH au sein de l'atelier mis à la disposition exclusive du projet par le Ministère de l'équipement.

Trois distributions seront organisées en lien avec l'ensemble des travailleurs sociaux :

  • Matériel paramédical (béquilles, cannes, matelas anti-escarres, oreillers orthopédiques...)
  • Matériel de confort (vaisselle ergonomique, alèses et protège matelas...)
  • Produits d'hygiène (savons et lessive, bassine, serviettes et gants de toilette...)

Des questionnaires et une enquête de satisfaction axée sur l'aspect qualitatif et quantitatif des produits distribués aux personnes en situation de handicap seront élaborés et appliqués par l'équipe de travailleurs sociaux, qui auront préalablement suivi une session de formation organisée par l'équipe technique TGH afin de mesurer de façon objective l'impact des actions entreprises.

Le suivi post distribution sera aussi l'opportunité de vérifier si les familles en charge des personnes vulnérables utilisent le matériel distribué convenablement, et ont bien compris et appliquent les recommandations faites par les travailleurs sociaux lors des visites à domicile.

¹ Wilaya : Division administrative correspondant à la province.

Amélioration des conditions d'hygiène des femmes et des personnes handicapées.

Il s'agit de l'extension du programme précédent et dont l'objectif est de participer à l'amélioration des conditions d'hygiène des femmes et des personnes handicapées, sahraouies, réfugiées dans les camps d'Aoussert, El Aioun, Dakhla, Smara et du 27 Février, au sud de Tindouf en Algérie.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 39 843 personnes
 Durée : 14 mois 01/2011 - 02/2012
 Budget global : 600 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)
  • Bénéficiaires : Sont directement concernées par ce programme, 38 450 femmes et 1 393 personnes handicapées.

Depuis 1976 et la création des camps de réfugiés au sud de Tindouf, la population réfugiée sahraouie dépend largement de l'aide internationale pour couvrir ses besoins vitaux quotidiens.
Compte tenu des conditions de vie des populations réfugiées sahraouies, la problématique de l'hygiène dans les camps fait partie des priorités identifiées. Plus spécifiquement, il a été confirmé, par le Ministère de la Santé, une augmentation des maladies infectieuses liées à la non utilisation des serviettes hygiéniques.

Depuis 2005, TGH a pu mettre en oeuvre 4 programmes consécutifs de distribution de kits hygiéniques à destination des femmes, en augmentant la fréquence des distributions et le contenu du kit. Composé de 4 savons, d'une bouteille de shampoing, d'un sachet de lessive et de 2 paquets de 10 serviettes hygiéniques, le kit permet de répondre à un besoin vital : l'hygiène corporelle. En effet, bien que distribués aux femmes, les produits d'hygiène sont utilisés par toute la famille.

L'évaluation menée par TGH lors du précédent projet a permis d'identifier de nouveaux besoins, notamment au niveau de la promotion de l'hygiène. Le projet de distributions de kits hygiéniques a donc été renforcé par la mise en place d'activités de sensibilisation à l'hygiène auprès des femmes et des jeunes filles bénéficiaires de kits. 
Les principales tâches afférentes au programme sont les suivantes :

  • préparation et le lancement des appels d'offres
  • approvisionnement et transport des produits à Tindouf
  • conditionnement des kits
  • distribution des kits dans les wilayas
  • monitoring des distributions
  • monitoring post-distribution
  • formation d'une équipe de promotrices de l'hygiène
  • mise en place des supports de promotion de l'hygiène
  • préparation du contenu des sessions de promotion de l'hygiène
  • mise en place des campagnes de sensibilisation

Soutien aux populations réfugiées sahraouies

Ce projet représente la poursuite d'un partenariat entamé en 2001 avec l'UNHCR. L'ensemble des activités menées en 2010 a été reconduit en 2011.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Wash Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois 01/2011 - 12/2011
 Budget global : 1519 K€

 Financement

Logo UNHCR
  • Financement : UNHCR (Agence des Nations Unis pour les réfugiés)

Assistance aux personnes handicapées
En 2002, en partenariat avec l'Union Nationale des Femmes Sahraouies, ce programme a été renforcé grâce à la construction et l'équipement d'un deuxième centre d'accueil pour les enfants et jeunes adultes handicapés dans le camp de Dakhla. De plus, la formation du personnel sahraoui (animateurs et éducateurs) s'est étendue à l'ensemble des centres afin de permettre une meilleure prise en charge des jeunes handicapés.
Une expérience pilote de micro-crédit a également été mise en œuvre dans le camp de Dakhla. En 2003, la construction d'un troisième centre d'éducation spécialisée a été réalisée à El Ayoune. De plus, le projet de micro-crédit, qui consiste en la création d'échoppes proposant des produits de consommation courante et dont l'activité génératrice de revenus apporte un soutien aux personnes handicapées et à leurs familles, à été élargi aux trois autres campements de Ausserd, El Ayoune et Smara.
En 2004 et 2005, le travail effectué dans l'atelier mécanique s'est poursuivi. Il en a été de même pour le soutien aux structures accueillant les personnes handicapées (maintenance des centres, fournitures d'équipement, formation du personnel…). En 2010 Triangle poursuit son partenariat avec le Ministère des affaires sociales et soutient les centres pour personnes handicapées par des actions de réhabilitation, distribution de matériel et de formation des personnels.

Atelier de production d'eau de javel
Une petite unité de production d'eau de Javel destinée à fournir les institutions a été créée en 2003. La production et la distribution de javel aux hôpitaux, écoles… se poursuivent depuis 2005 jusqu'à aujourd'hui.

Réparation et maintenance
De la flotte de camions destinée aux distributions d'eau et de vivres, et du parc de véhicules ambulatoires.
Ce programme, conduit en partenariat avec le Ministère du Transport, permet de réparer et maintenir, grâce à la mise en place d'un atelier mécanique, la flotte des camions destinée à la distribution des vivres et de l'eau, ainsi que de la flotte des véhicules ambulatoires. Un investissement conséquent pour la construction d'un deuxième hangar destiné à la réparation des véhicules est prévu pour l'année 2010.

Gestion et entretien
De la base opérationnelle de l'UNHCR à Rabouni et Dakhla. Une amélioration des infrastructures sanitaires ainsi qu'une optimisation de l'espace de vie est prévue cette année.

Fourniture de consommables et matériel de radiologie
Produits de stomatologie, médicaments, produits de laboratoire, indemnisation du personnel médical (31 professionnels de la santé).

Soutien aux programmes d'intervention du Programme alimentaire mondial dans les camps de réfugiés sahraouis

TGH, en coopération avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) dans le cadre de son programme de distribution de nourriture aux populations réfugiées Sahraouies, construit et réhabilite un total de 25 espaces de stockage destinés à l’utilisation du PAM.

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 6 mois 10/2010 - 03/2011
 Budget global : 195 K€

 Financement

PAM

Soutien aux populations réfugiées sahraouies

Ce projet représente la poursuite d'un partenariat entamé en 2001 avec l'UNHCR. L'ensemble des activités menées en 2008 a été reconduit en 2009, avec une intensification du volet médical (fourniture de consommables et matériel de radiologie) ainsi que la création de jardins familiaux à Daklha.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Wash Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois 01/2009 - 12/2009
 Budget global : 1100 K€

 Financement

Logo UNHCR
  • Financement : UNHCR (Agence des Nations Unis pour les réfugiés)

Assistance aux personnes handicapées
En 2002, en partenariat avec l'Union Nationale des Femmes Sahraouies, ce programme a été renforcé grâce à la construction et l'équipement d'un deuxième centre d'accueil pour les enfants et jeunes adultes handicapés dans le camp de Dakhla. De plus, la formation du personnel sahraoui (animateurs et éducateurs) s'est étendue à l'ensemble des centres afin de permettre une meilleure prise en charge des jeunes handicapés.
Une expérience pilote de micro-crédit a également été mise en œuvre dans le camp de Dakhla. En 2003, la construction d'un troisième centre d'éducation spécialisée a été réalisée à El Ayoune. De plus, le projet de micro-crédit, qui consiste en la création d'échoppes proposant des produits de consommation courante et dont l'activité génératrice de revenus apporte un soutien aux personnes handicapées et à leurs familles, à été élargi aux trois autres campements de Ausserd, El Ayoune et Smara.
En 2004 et 2005, le travail effectué dans l'atelier mécanique s'est poursuivi. Il en a été de même pour le soutien aux structures accueillant les personnes handicapées (maintenance des centres, fournitures d'équipement, formation du personnel…).

Atelier de production d'eau de javel
Une petite unité de production d'eau de Javel destinée à fournir les institutions a été créée en 2003. La production et la distribution de javel aux hôpitaux, écoles… se poursuivent depuis 2005 jusqu'à aujourd'hui.

Réparation et maintenance
De la flotte de camions destinée aux distributions d'eau et de vivres, et du parc de véhicules ambulatoires.
Ce programme, conduit en partenariat avec le Ministère du Transport, permet de réparer et maintenir, grâce à la mise en place d'un atelier mécanique, la flotte des camions destinée à la distribution des vivres et de l'eau, ainsi que de la flotte des véhicules ambulatoires.

Gestion et entretien
De la base opérationnelle de l'UNHCR à Rabouni et Dakhla.

Fourniture de consommables et matériel de radiologie
Produits de stomatologie, médicaments, produits de laboratoire, indemnisation du personnel médical (31 professionnels de la santé).

Distribution de kits hygiéniques aux femmes sahraouies et aux personnes handicapées et âgées, réfugiées dans les campssahraouis, au Sud de Tindouf, en Algérie.

Extension du programme précédent. L'objectif est de participer à l'amélioration des conditions d'hygiène des jeunes femmes sahraouies via la distribution de 190 000 kits hygiéniques composés de savon, shampoing, serviettes hygiéniques et lessive en poudre.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Durée : 10 mois 11/2008 - 08/2009
 Budget global : 900 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)
  • Nombre de bénéficiaires directs : 38 450 femmes et leurs familles ainsi que 1 393 personnes handicapées, répertoriées lors du précédent programme de distribution de matériel

Compte tenu des conditions de vie particulièrement difficiles des populations réfugiées Sahraouies, la problématique de l'hygiène dans les camps est identifiée comme étant prioritaire.

De 2000 à 2002 grâce aux financements du Service d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), les ONGs réunies en consortium* ont acheté et distribué des kits hygiéniques à la population réfugiée sahraouie.

En 2004, l'Association des Femmes Algériennes pour le Développement (AFAD) a proposé la mise en place d'un atelier de conditionnement de kits hygiéniques. Ce projet s'est par la suite transformé en achat et conditionnement d'un kit destiné aux femmes. Ce kit était composé d'un paquet de 10 serviettes hygiéniques et d'une savonnette. Le projet devait s'achever le 20 mai 2005.

L'arrêt quasi-total des distributions entre celles effectuées par les ONGs du consortium et le projet mis en place par l'AFAD s'est fait ressentir auprès de la population. Les réfugiés étaient contraints d'acheter ces produits ce qui représentait un coût financier non négligeable.

Un grand nombre de réfugiés n'étant pas en mesure de prendre en charge les frais supplémentaires occasionnés par l'achat de serviettes hygiéniques (et autres produits d'hygiène corporelle), sont revenus à d'anciennes pratiques, à savoir l'utilisation de bouts de tissus lavés après chaque utilisation.

Les professionnels de la santé ont vite constaté que cette méthode avait des répercussions sanitaires importantes telles que l'apparition de maladies infectieuses, notamment l'augmentation de maladies génitales et dermatologiques chez les femmes.

Entre novembre 2005 et juillet 2006, grâce à un financement d'ECHO, Triangle GH a pu effectuer deux distributions de 33 000 kits chacune. Chaque kit était composé de 2 paquets de 10 serviettes hygiéniques, 2 savons de Marseille (300 gr pièce) et 1 flacon de shampooing (250 ml).

Entre septembre 2006 et septembre 2007, toujours grâce à un financement d'ECHO, Triangle GH a pu effectuer 5 distributions de 38 000 kits chacune et réaliser une étude CAP (connaissances, attitudes et pratiques).

Les résultats et recommandations de cette étude ont clairement montré la nécessité de réaliser une troisième phase du projet de distribution de kits hygiéniques.

Extraits des recommandations sur la distribution des kits : Besoin d'augmenter le contenu et de le dimensionner au niveau des besoins familiaux. Le savon dimensionné pour l'usage corporel d'une personne est utilisé par toute la famille pour des usages multiples. De même un shampooing peut être entièrement consommé en moins de deux jours. De plus, l'utilisation de plusieurs serviettes en même temps pour compenser l'épaisseur ou à usage de protège slip reste courante »

Le présent projet résulte de l'évaluation des deux programmes de distribution entrepris par Triangle GH et des résultats et recommandations de l'étude CAP (effectuée de janvier à mars 2007). Des consultations régulières ont eu lieu tout au long de ces évaluations notamment auprès de la population, des représentantes des femmes sahraouies et des autorités.

Entre septembre 2007 et septembre 2008, grâce à un financement d'ECHO, Triangle GH a pu augmenter la quantité des kits afin de répondre aux besoins identifiés et effectuer 6 distributions de 38 000 kits chacune, soit une chaque deux mois, ainsi que la distribution de 1393 trousses de toilette pour personnes handicapées. Chaque kit était composé de 2 paquets de 10 serviettes hygiéniques, 4 savons de Marseille (300 gr pièce) et 1 flacon de shampooing (500 ml). Chaque kit destiné aux personnes handicapées était composé d'une trousse de toilette, 1 serviette de toilette, 1 savon de Marseille (300 gr pièce) et 1 flacon de shampooing (500 ml).

Dans le cadre du programme actuel, toujours soutenu par ECHO, le kit contient dorénavant de la lessive en poudre, bien fortement demandé par les populations bénéficiaires au cours des projets précédents. 4 distributions de 38 450 kits seront effectuées, ciblant les 38 000 femmes des projets précédents et 450 jeunes filles fréquentant l'internat du 12 Octobre. Chaque kit est composé de 2 paquets de 10 serviettes hygiéniques, 4 savons de Marseille (300 gr pièce) et 1 flacon de shampooing (500 ml) et 1 sachet de lessive en poudre 500 gr (détergents). Le kit destiné aux personnes handicapées contient une trousse de toilette, 1 serviette de toilette, 1 savons de Marseille (300 gr pièce) et 1 flacon de shampooing (500 ml).

Déroulement de l'étude

SYNTHÈSE DE L'ETUDE CAP (Connaissances - Attitudes - Pratiques) effectuée par Triangle GH de janvier à mars 2007

* Oxfam-Solidarité a pris l'initiative durant les années '90 de créer un Consortium d'ONG européennes apportant de l'aide humanitaire aux réfugiés sahraouis.

Amélioration des conditions de vie et des moyens de subsistance des personnes handicapées dans les camps de réfugiés Sahraouis.

Constituant une suite aux précédents projets de soutien aux personnes handicapées et personnes âgées vulnérables vivant dans les camps sahraouis, ce projet vise à améliorer leur situation nutritionnelle et à leur permettre d'accéder à des activités génératrices de revenus.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 9 mois 02/2008 - 10/2008
 Budget global : 350 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)

Ce projet comprend donc les actions suivantes :

  • Distribution de 2 chèvres par bénéficiaire(940) afin d'améliorer la nutrition des personnes ciblées grâce à la production/consommation de lait.
  • Réalisation de formations sur les pratiques d'élevage.
  • Distribution de moustiquaires à 1393 personnes handicapées afin d'améliorer l'environnement sanitaire des personnes ciblées.

Les personnes handicapées comptent parmi les plus vulnérables des personnes vivant dans les camps de réfugiés sahraouis. Les conditions d'extrême précarité, les carences en soins médicaux et l'absence de connaissance du handicap qui prévalent depuis trois décennies de refuge, ont engendré une situation de détresse et de précarité qui se répercute négativement sur l'ensemble des personnes handicapées.

De nombreux efforts ont été réalisés par les autorités sahraouies et les différents partenaires intervenant dans les camps vis-à-vis des personnes handicapées : construction de centres pour handicapés, création de projets générateurs de revenus (boutique, boulangerie…), intensification de l'accompagnement et de la prise en charge de la personne handicapée, distribution de matériel adapté au type de handicap...

Afin de poursuivre cette démarche d'amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées, Triangle a lancé en 2008 un projet pilote visant à renforcer la sécurité alimentaire de cette catégorie de la population sahraouie.

Objectif spécifique : Améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance des personnes handicapées et des personnes âgées vulnérables, recensées parmi les réfugiés sahraouis établis dans les camps de Aoussert, El Ayoun, Dakhla, Smara et 27 février, via la distribution de chèvres aux familles.

L'aide apportée par TGH aux personnes handicapées lors des précédents projets visait principalement à améliorer leurs conditions de vie et d'hygiène d'un point de vue matériel, avec notamment la construction de centres pour l'accueil des handicapés, la création de projets générateurs de revenus (boutique, boulangerie…), la distribution de matériel adapté pour soulager le handicap, le renforcement des capacités de prise en charge et d'accueil de ces personnes par l'assistance sociale sahraouie et la distribution de kits d'hygiène…

Lors de la réalisation de ces projets, Triangle GH a effectué un important travail de terrain, en partenariat avec les autorités sahraouies. Ces rencontres avec les personnes handicapées ont permis de mieux connaître leur situation et leurs besoins. Il est alors clairement apparu qu'une grande partie de ces personnes éprouvaient des difficultés à absorber des aliments solides et souffraient d'une carence en protéines animales.

Afin de répondre aux besoins identifiés, Triangle GH a proposé la mise en place d'un projet de distribution de chèvres aux personnes handicapées. En effet, la possession d'animaux assure une diversification de l'alimentation des familles, par l'apport quotidien (en période de lactation) de lait de chèvre. D'un point de vue social, cette activité d'élevage permet une meilleure intégration de la personne handicapée, au sein de sa famille et de son quartier. Enfin, pour garantir l'efficacité du projet sur le long terme, un travail de formation et de sensibilisation des familles est prévu pour les inciter à conserver d'une année sur l'autre une partie de leur cheptel, et ainsi d'en assurer le renouvellement.

Ainsi, grâce au soutien d'ECHO et en partenariat avec les autorités sahraouies, TGH a distribué 1 880 chèvres aux 940 bénéficiaires identifiés dans les camps de Smara, Aoussert, El Ayun, Dakhla et du 27 février.
1 393 moustiquaires seront également distribuées à l'ensemble des personnes handicapées recensées au cours des différents projets réalisés par TGH, afin d'améliorer sensiblement leurs conditions de vie et d'hygiène.

La première phase du projet a consisté à identifier 940 bénéficiaires parmi les personnes recensées par TGH lors des précédents projets. Dans un souci d'équité et de transparence, ce sont les familles elles-mêmes qui ont sélectionné les personnes les plus nécessiteuses. Ce processus d'auto-sélection s'est déroulé de manière locale, au sein des 27 daïras (divisions administratives des camps de réfugiés), avec l'appui des autorités et avec l'aide précieuse du réseau d'assistantes sociales.

Les chèvres distribuées sont de race " sika " et proviennent de la région de Laghouat, dans le centre de l'Algérie. Ces chèvres sont réputées pour leur potentiel reproducteur et laitier. A leur entrée dans les camps, de nombreux contrôles vétérinaires ont été effectués afin de s'assurer de leur état sanitaire.

Avant la distribution, les familles ont reçu une formation dispensée avec l'aide du département vétérinaire sahraoui. Ces réunions ont permis d'apporter des informations sur l'élevage caprin en général, et plus particulièrement de donner des conseils pratiques concernant l'adaptation de ces chèvres au milieu désertique. Elles visaient également à sensibiliser les familles à l'importance d'inscrire ce projet sur le long terme en veillant à assurer le renouvellement du troupeau d'année en année.

La distribution des chèvres a été effectuée de façon individuelle, durant les mois d'août à novembre 2008.

Quelques semaines après les distributions, des visites vétérinaires ont été réalisées au sein de chaque famille de bénéficiaires. Celles-ci ont permis de vérifier l'état de santé des chèvres. D'autre part, l'équipe de Triangle GH a pu constater que la majorité des animaux s'étaient bien adaptés à leur nouveau milieu.

Témoignages :

" La distribution bénéficie à des gens qui sont dans le besoin, et l'aide apportée est adaptée car les saharouis connaissent bien l'élevage des chèvres. De plus, ce projet est moralement réconfortant. "
Salama Mohamed Muailid (camp de Smara)

" C'est un bon projet car il bénéficie à des personnes handicapées nécessiteuses et que le lait est un aliment adapté. "
Aisha Belali Seid (camp de Smara)

Achat et distribution de kits d'hygiène destinés aux femmes sahraouies réfugiées dans les camps de Aoussert, El Aioun, Dakhla, Smara et du "27 février" - Sud de Tindouf - ALGERIE

Extension du programme précédent. L'objectif est de participer à l'amélioration des conditions d'hygiène des jeunes femmes sahraouies via la distribution de 190 000 kits hygiéniques composés de savon, shampoing et serviettes hygiéniques.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois 09/2007 - 09/2008
 Budget global : 750 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)
  • Nombre de bénéficiaires directs : 38 000 femmes et leurs familles ainsi que 1 393 personnes handicapées, répertoriées lors du précédent programme de distribution de matériel

Compte tenu des conditions de vie particulièrement difficiles des populations réfugiées Sahraouies, la problématique de l'hygiène dans les camps est identifiée comme étant prioritaire.

De 2000 à 2002 grâce aux financements du Service d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), les ONGs réunies en consortium* ont acheté et distribué des kits hygiéniques à la population réfugiée sahraouie.

En 2004, l'Association des Femmes Algériennes pour le Développement (AFAD) a proposé la mise en place d'un atelier de conditionnement de kits hygiéniques. Ce projet s'est par la suite transformé en achat et conditionnement d'un kit destiné aux femmes. Ce kit était composé d'un paquet de 10 serviettes hygiéniques et d'une savonnette. Le projet devait s'achever le 20 mai 2005.

L'arrêt quasi-total des distributions entre celles effectuées par les ONGs du consortium et le projet mis en place par l'AFAD s'est fait ressentir auprès de la population. Les réfugiés étaient contraints d'acheter ces produits ce qui représentait un coût financier non négligeable.

Un grand nombre de réfugiés n'étant pas en mesure de prendre en charge les frais supplémentaires occasionnés par l'achat de serviettes hygiéniques (et autres produits d'hygiène corporelle), sont revenus à d'anciennes pratiques, à savoir l'utilisation de bouts de tissus lavés après chaque utilisation.

Les professionnels de la santé ont vite constaté que cette méthode avait des répercussions sanitaires importantes telles que l'apparition de maladies infectieuses, notamment l'augmentation de maladies génitales et dermatologiques chez les femmes.

Entre novembre 2005 et juillet 2006, grâce à un financement d'ECHO, Triangle GH a pu effectuer deux distributions de 33 000 kits chacune. Chaque kit était composé de 2 paquets de 10 serviettes hygiéniques, 2 savons de Marseille (300 gr pièce) et 1 flacon de shampooing (250 ml).

Entre septembre 2006 et septembre 2007, toujours grâce à un financement d'ECHO, Triangle GH a pu effectuer 5 distributions de 38 000 kits chacune et réaliser une étude CAP (connaissances, attitudes et pratiques).

Les résultats et recommandations de cette étude ont clairement montré la nécessité de réaliser une troisième phase du projet de distribution de kits hygiéniques.

Extraits des recommandations sur la distribution des kits :
Besoin d'augmenter le contenu et de le dimensionner au niveau des besoins familiaux. Le savon dimensionné pour l'usage corporel d'une personne est utilisé par toute la famille pour des usages multiples. De même un shampooing peut être entièrement consommé en moins de deux jours. De plus, l'utilisation de plusieurs serviettes en même temps pour compenser l'épaisseur ou à usage de protège slip reste courante »

Le présent projet résulte de l'évaluation des deux programmes de distribution entrepris par Triangle GH et des résultats et recommandations de l'étude CAP (effectuée de janvier à mars 2007). Des consultations régulières ont eu lieu tout au long de ces évaluations notamment auprès de la population, des représentantes des femmes sahraouies et des autorités.

Afin de répondre aux plus près des résultats de l'étude, Triangle GH a proposé de reconduire ce projet en conservant les produits mais en augmentant les quantités comme suit :

  • 4 savons de Marseille (300 gr pièce)
  • 2 paquets de 10 serviettes hygiéniques
  • 1 flacon de shampooing (500 ml)

La fréquence des distributions reste inchangée comparativement au précédent programme soit au total, 5 distributions (une tous les deux mois). Triangle GH a également reconduit la distribution de trousses de toilettes pour 1 393 personnes handicapées.

Soutien aux populations réfugiées sahraouies

Ce projet représente la poursuite d'un partenariat entamé en 2001 avec le l'UNHCR. L'ensemble des activités menées en 2007 a été reconduit en 2008, avec une intensification du volet médical (fourniture de consommables et matériel de radiologie).

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Wash Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois 01/2008 - 12/2008
 Budget global : 671 K$

 Financement

Logo UNHCR
  • Financement : UNHCR

Assistance aux personnes handicapées
En 2002, en partenariat avec l'Union Nationale des Femmes Sahraouies, ce programme a été renforcé grâce à la construction et l'équipement d'un deuxième centre d'accueil pour les enfants et jeunes adultes handicapés dans le camp de Dakhla. De plus, la formation du personnel sahraoui (animateurs et éducateurs) s'est étendue à l'ensemble des centres afin de permettre une meilleure prise en charge des jeunes handicapés.
Une expérience pilote de micro-crédit a également été mise en œuvre dans le camp de Dakhla. En 2003, la construction d'un troisième centre d'éducation spécialisée a été réalisée à El Ayoune. De plus, le projet de micro-crédit, qui consiste en la création d'échoppes proposant des produits de consommation courante et dont l'activité génératrice de revenus apporte un soutien aux personnes handicapées et à leurs familles, à été élargi aux trois autres campements de Ausserd, El Ayoune et Smara.
En 2004 et 2005, le travail effectué dans l'atelier mécanique s'est poursuivi. Il en a été de même pour le soutien aux structures accueillant les personnes handicapées (maintenance des centres, fournitures d'équipement, formation du personnel…).

Atelier de production d'eau de javel
Une petite unité de production d'eau de Javel destinée à fournir les institutions a été créée en 2003. La production et la distribution de javel aux hôpitaux, écoles… se poursuivent depuis 2005 jusqu'à aujourd'hui.

Réparation et maintenance
De la flotte de camions destinée aux distributions d'eau et de vivres, et du parc de véhicules ambulatoires.
Ce programme, conduit en partenariat avec le Ministère du Transport, permet de réparer et maintenir, grâce à la mise en place d'un atelier mécanique, la flotte des camions destinée à la distribution des vivres et de l'eau, ainsi que de la flotte des véhicules ambulatoires.

Gestion et entretien
De la base opérationnelle de l'UNHCR à Rabouni et Dakhla.

Fourniture de consommables et matériel de radiologie
Produits de stomatologie, médicaments, produits de laboratoire, indemnisation du personnel médical (31 professionnels de la santé).

Poursuite et extension du projet de soutien aux personnes handicapées et aux personnes âgées vulnérables établies dans les camps Sahraouis au sud de Tindouf - ALGERIE

Les conditions d'extrême précarité, les carences en soins médicaux et l'absence de connaissance du handicap qui prévalent depuis trois décennies de refuge, ont engendré une situation de détresse et de vulnérabilité qui se répercute négativement sur l'ensemble des personnes handicapées.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 1500 personnes
 Durée : 10 mois 02/2007 - 11/2007
 Budget global : 177 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'aide humanitaire de la Commission Européenne)

Il s'agit d'améliorer les conditions de vie et d'hygiène de près de 1500 personnes handicapées et personnes âgées vulnérables, parmi les réfugiés Sahraouis établis dans les camps de Aoussert, El Ayoun, Dakhla, Smara et 27 février , au sud de Tindouf.

De nombreux efforts ont été consentis par les autorités sahraouies et les différents partenaires intervenant dans le secteur vis-à-vis d'un certain type de personnes handicapées : construction de centres pour handicapés, création de projets générateurs de revenus (boutique, boulangerie…), intensification de l'accompagnement et de la prise en compte de la personne handicapée. Malgré cela, les plus vulnérables (grabataires, polyhandicapés, personnes âgés très diminuées) demeurent trop peu touchés, à cause de l'indisponibilité de matériels pouvant alléger et améliorer la qualité de vie.

Objectif spécifique : Améliorer les conditions de vie et d'hygiène de près de 1 500 personnes handicapées et personnes âgées vulnérables, parmi les réfugiés Sahraouis établis dans les camps de Aoussert, El Ayoun, Dakhla, Smara et 27 février, au sud de Tindouf.

Depuis 2001, TGH s'est engagé dans des projets d'assistance aux personnes handicapées. Jusqu'à récemment, ce soutien s'orientait principalement autour des structures de prise en charge de ces personnes (centres d'éducation spécialisée). S'il est vrai que le soutien à ces structures revêt une grande importance, TGH a souhaité étendre son action aux personnes n'étant pas en mesure de s'y rendre. Au travers de cette seconde étape, ce projet vise non seulement l'amélioration du quotidien des personnes nouvellement ciblées par la distribution de matériel, mais également le renforcement des capacités locales à les prendre en charge : d'une part les familles, les accompagnateurs et les femmes de l'assistance sociale, déjà impliquées à différents niveaux ; et d'autre part le personnel de la santé et des centres d'éducation spécialisée, acteurs potentiels de cette prise en charge.

Ce projet a donc pour objectif complémentaire de continuer à affiner la connaissance de l'environnement des personnes handicapées et des personnes âgées vulnérables hors des structures de prise en charge.

Afin de répondre aux besoins analysés, TGH a souhaité continuer la mise en place d'un projet d'achat et de distribution de matériels spécifiques qui avait déjà permis d'améliorer substantiellement les conditions de vie des personnes handicapées et des personnes âgées vulnérables identifiées.
Cette aide matérielle sera ainsi apportée aux personnes handicapées et personnes âgées vulnérables absentes lors de la phase d'identification du projet précédent. Cette aide sera de nouveau composée de matelas anti-escarres, oreillers orthopédiques, alèses et protège matelas, literie (2 paires de draps housses + 2 paires de draps simple pour chaque bénéficiaire), paires de béquilles canadiennes, paires de béquilles axillaires, cannes de marche, verres ergonomiques, lots de 6 balles sensorielles, trousses de toilette complètes et serviettes.

La distribution du matériel s'effectuera de manière individuelle et sera accompagnée d'une formation à l'utilisation adéquate des produits distribués. En parallèle, les fiches d'identification des bénéficiaires seront complétées, permettant par la suite d'orienter le travail sur une prise en charge adaptée de la personne handicapée. Enfin, des séances de suivi post distribution seront organisées afin de valider les connaissances acquises lors de la formation et la bonne utilisation du matériel.

En parallèle, TGH travaillera à l'organisation et mise en place des sessions de formation/information pour les familles et femmes de l'assistance sociale, incluant l'identification et la concertation avec de nouveaux acteurs potentiels.

Jusqu'à présent, l'identification a eu lieu dans les 4 wilayas et au 27 février. Deux équipes TGH ont pu rendre visite aux personnes recensées par les assistantes sociales dans leur khaima (tente). Par l'examen individuel de chacune de ces personnes, les deux équipes ont pu déterminer leurs déficits et besoins en matériel.

Une équipe raconte :

" Nous marchons dans le sable entre les khaimas accompagnés d'une assistante sociale. C'est elle qui nous indique où vivent les bénéficiaires. En effet, les camps sont très étendus et nous ne connaissons que le nom et le quartier des personnes ; elles nous font gagner beaucoup de temps, et on les sent heureuses de participer à ce projet. C'est aussi un peu la reconnaissance de leur travail vis-à-vis des familles qu'elles encadrent tout au long de l'année.

On entre dans une khaima et on commence le temps des salutations, puis on peut travailler, on s'assoie près du bénéficiaire et on pose d'abord quelques questions. C'est souvent la fille qui répond pour ses parents, elle montre qu'elle s'occupe bien d'eux et qu'ils sont bien encadrés. Au fur et à mesure, il y a de plus en plus de personnes de la famille qui se joignent à nous. Ils répondent souvent un peu tous et nous donnent leur avis. Ensuite, on fait quelques tests pour confirmer les réponses aux questions. Si on peut donner quelques conseils, la famille n'en sera que plus reconnaissante. On leur donne rendez-vous pour le mois de septembre pour la distribution, on les salue et on repart en direction d'une nouvelle khaima.
Les assistantes sociales, les familles et les bénéficiaires sont ravis qu'on prenne le temps de voir chacun des bénéficiaires. C'est important pour eux qu'on ne les oublie pas "

A l'heure d'aujourd'hui, l'identification est terminée, les informations sont rentrées sur la base de données informatique, le matériel est en cours de commande. L'équipe TGH prépare les distributions du mois de septembre et les formations pour les assistantes sociales qui vont suivre.

Achat et distribution de kits d'hygiène destinés aux femmes sahraouies réfugiées dans les camps de Aoussert, El Aioun, Dakhla, Smara et du " 27 février " Sud de Tindouf - ALGERIE.

Extension du programme précédent. L'objectif est de participer à l'amélioration des conditions d'hygiène des jeunes femmes sahraouies via la distribution de 190 000 kits hygiéniques composés de savon, shampoing et serviettes hygiéniques.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 38 000 femmes
 Durée : 12 mois 09/2006 - 09/2007
 Budget global : 620 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'aide humanitaire de la Commission Européenne)
  • Bénéficiaires directs : 38 000 femmes et leurs familles bénéficieront directement du projet

Objectif spécifique de l'opération

Participer à l'amélioration des conditions d'hygiène de 38 000 femmes sahraouies réfugiées et évaluer les besoins de leurs familles en terme d'hygiène corporelle et domestique dans les camps de Aoussert, El Aioun, Dakhla, Smara et
" 27 février " - Sud de Tindouf – ALGERIE.

Le projet de distribution de kits hygiéniques mis en oeuvre entre novembre 2005 et juillet 2006 s'est déroulé de manière très satisfaisante, tant au niveau des femmes bénéficiaires, que des autorités sahraouies.

Dans le même temps, il a été clairement identifié que les quantités distribuées (2 distributions de 33 000 kits) à cette occasion ne couvraient pas tous les besoins et que la question de l'hygiène méritait d'être étudiée en profondeur pour pouvoir apporter des réponses opérationnelles adaptées aux besoins tant quantitatifs que qualitatifs.
En conséquence, TGH, avec le soutien de ECHO et des autorités sahraouies, a lancé un nouveau programme plus important qui inclura également une enquête sur les connaissances, les attitudes et les pratiques (enquête CAP) de la population Sahraouie en terme d'hygiène.
De fait, le nombre de bénéficiaires ciblées passe de 33 000 à 38 000, incluant ainsi les jeunes filles célibataires en âge de menstruation. Dans le même temps, le nombre de distribution augmente aussi, passant de 2 à 5 distributions annuelles.

La distribution de kits hygiéniques

Sélection des fournisseurs :
Les fournisseurs ayant pris part au projet 2005/2006 ayant été en mesure de fournir les mêmes produits à des tarifs satisfaisants pour TGH, il a été décidé, en accord avec ECHO de conserver les mêmes fournisseurs sans procéder à un nouvel appel d'offre local.

Composition des kits :

  • 2 savons de 300 g
  • 1 bouteille de shampoing de 200 ml
  • 2 paquets de 10 serviettes hygiéniques

Nombre de distributions :
5 (tous les deux mois) entre septembre 2006 et septembre 2007.

Mise en œuvre de la distribution :
Les distributions seront effectuées de la même manière que lors du précédent projet. Ainsi, chaque daïra sera divisée en 4 circonscriptions. Pour chaque circonscription, plusieurs femmes " chefs de groupe " représenteront un certain nombre de femmes bénéficiaires du projet.

Suivi et évaluation de la distribution :
Une session de suivi sera effectuée après chaque distribution. Cette session visera à :

  • confirmer la bonne réception des kits par les bénéficiaires finaux ;
  • évaluer la satisfaction des bénéficiaires quant à la qualité et quantité des produits distribués ;
  • connaître plus précisément le degré des besoins couverts par le projet pour chacun des produits distribués.

Enquête CAP
Le but est d'identifier les connaissances, attitudes et pratiques de la population en matière d'hygiène corporelle et domestique.

Réalisation des enquêtes dans les foyers :
759 foyers seront enquêtés à partir des questionnaires CAP

Tenue de groupes de discussion :
Des groupes de discussions sur la question de l'hygiène corporelle et domestique seront organisés dans chaque camp : 2 groupes femmes et 2groupes hommes, animés par un superviseur Sahraoui de l'équipe TGH.

Entretiens individuels :
30 entretiens individuels seront organisés. Chefs de quartiers et médecins, seront notamment sollicités.

Un suivi sera réalisé quotidiennement dès le lancement des enquêtes/groupes de discussions/ entretiens individuels. Il portera à la fois sur les aspects quantitatifs (nombre) et qualitatif (nature des informations).

Réhabilitation des structures de santé endommagées par les inondations de février 2006 – Camps de réfugiés Sahraouis, sud de Tindouf - ALGERIE

De graves inondations se sont abattues sur le sud-ouest de l'Algérie. Les camps de réfugiés ont été dévastés par des pluies diluviennes : le lendemain du désastre on estimait que 50% des maisons faites de terre battueétaientdétruites et que 25% étaient sur le point de s’effondrer, laissant entre 50.000 et 60.000 personnes sans abris.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 158 000 personnes
 Durée : 10 mois 04/2006 - 01/2007
 Budget global : 352 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'aide humanitaire de la Commission Européenne)

Réhabilitation des centres de santé d'Aoussert, El Aioun et Dakhla ainsi que de l'hôpital psychiatrique dit du "12 octobre", du dispensaire dit du " 27 février"; et de l'hôpital national de Rabouni.

Pays et région(s) de mise en œuvre :
ALGERIE, sud de Tindouf - camps de réfugiés sahraouis de Dakhla, Aoussert, El Aioun, Smara,
" 27 février ", " 12 Octobre " et Rabouni.

Contexte du programme :

En date du 9, 10 et aux premières heures de la journée du 11 février 2006 des pluies diluviennes se sont abattues sur les campements de réfugiés sahraouis dans la région de Tindouf.

Ces pluies ont provoqué des torrents ainsi que des coulées de boue qui ont causé des dégâts considérables sur les habitations en terre (argile) des réfugiés sahraouis établis à Aoussert, Smara, El Aioun et au camps du " 27 février ".

L'inondation et l'effondrement de plusieurs habitations, engendrant l'évacuation des populations sinistrées, ont été enregistrés par les différentes organisations présentes (UNHCR, PAM, ONGs et autorités locales Sahraouies).

Les populations touchées se sont réfugiées sur les hauteurs des campements. Les torrents provoqués par les intempéries ont emporté une grande partie de leurs biens (couvertures, matelas, vêtements, produits alimentaires…) et ont considérablement affecté les réserves d'eau individuelles et collectives ainsi que les installations sanitaires.

Objectifs spécifiques :

  • contribuer à la relance des infrastructures sanitaires endommagées lors des inondations de février 2006 dans les wilayas de Aoussert, El Aioun, à l'Ecole du " 27 février ", les hôpitaux du " 12 octobre " et de Rabouni,
  • contribuer à l'amélioration des conditions d'hygiène dans les dispensaires de daïras de la wilaya de Dakhla, ainsi que dans les hôpitaux régionaux de Dakhla et de El Aioun.

Etapes du projet
Evaluation
Méthodologie

La méthodologie s'est axée sur une évaluation directe par la visite des structures sanitaires touchées
par les inondations ainsi que les rencontres avec les représentants des autorités de tutelle (Ministère de la Santé).
Cette évaluation a été effectuée par un ingénieur en génie civil de formation.

Résultats de l'évaluation
Lors des inondations, les différentes structures de santé, au même titre que les habitations individuelles, n'ont pas été épargnées. Les constructions en terre (Toube), n'ont pas résisté aux pluies diluviennes qui se sont abattues pendant les trois jours.

Les centres de santé ont été endommagés à différents degrés. Les structures concernées sont localisées comme suit :

*Wilaya d'Aoussert :

  1. Daïra de Agouinite
  2. Daïra d'El Techla
  3. Daïra d'El Gouira
  4. Daïra de Bir Guendouze
  5. Daïra de Mijek
  6. Daïra de Zogue

*Wilaya d'El Aioun :

  1. Daïra de Daoura
  2. Daïra de Hagounia
  3. Daïra d'El Guelta
  4. Daïra de Boukraa
  5. Daïra de Dchira
  6. Daïra de Mgala

*"12 Octobre" (Hôpital psychiatrique).
*Camps du "27 Février" (dispensaire).
*Salle de repos des médecins de l'hôpital national à Rabouni.

Les causes principales d'effondrement des bâtisses sont :

  1. La matière avec laquelle ont été construit les murs, c'est-à-dire la terre (toube).
  2. La qualité de la construction,
  3. la vétusté des bâtisses, 90% d'entre elles ont été construites à la fin des années 70.

Les bâtiments qui ne se sont pas effondrés représentent un risque énorme pour la population, puisqu'ils peuvent à tout moment s'écrouler sur leurs occupants, le ruissellement de l'eau sur les murs ayant considérablement fragilisé les structures.

A également été inclus dans ce projet, l'amélioration des conditions d'hygiène dans d'autres structures médicales, telles que les dispensaires et l'hôpital régional de la wilaya de Dakhla.

*Wilaya de Dakhla :

  1. Daïra de Bir Enzaran
  2. Daïra de Ain el Beida
  3. Daïra de Gleibat el Fulah
  4. Daïra de Bujdur
  5. Daïra d'Umdreiga
  6. Daïra de Jerefiya
  7. Daïra d'Argoub

En outre, TGH s'est vu confier la construction d'une fosse septique pour l'hôpital régional de
la wilaya de El Aioun.

L'attribution du marché s'est déroulée via une procédure négociée.
Le cahier des charges a été remis à 8 entrepreneurs de la wilaya de Tindouf, parmi lesquels 4 ont soumis une offre.

L'entrepreneur qui a fourni la meilleure offre en termes financier, administratif et qualitatif a été choisi par la commission d'ouverture des plis et de sélection.

Travaux réalisés :

Centres de santé de toutes les dairas de El Aioun et Aoussert et de l'Ecole du " 27 Février " :

  • réfection de la toiture pour garantir une meilleure étanchéité, plus durable,
  • mise en place d'un faux plafond,
  • réfection des enduits sur les murs extérieurs et intérieurs pour éviter toutes infiltrations qui pourraient occasionner un affaiblissement de la structure en terre,
  • réfection de la peinture extérieure et intérieure,
  • changement des portes et fenêtres (avec protections métalliques),
  • mise en place d'une chape de béton dans la cour intérieure, afin de limiter la poussière et faciliter l'écoulement des eaux et l'hygiène,
  • construction ou rénovation des tables de travail dans les salles de soins,
  • pose de faïence sur les murs des salles d'eau,
  • mise en place d'un système de tuyauterie pour garantir l'alimentation en eau des
    toilettes et des salles de soin.

Hôpital national de Rabouni :

  • réfection des enduits sur les murs extérieurs et intérieurs pour éviter toutes
    infiltrations qui pourraient occasionner un affaiblissement de la structure en terre,
  • changement des portes et fenêtres (avec protections métalliques),
  • réfection de la toiture pour garantir une meilleure étanchéité, plus durable,
  • réfection de la peinture extérieure et intérieure,
  • réhabilitation du système d'alimentation électrique,
  • réhabilitation des installations sanitaires et de plomberie.

Hôpital psychiatrique du " 12 Octobre "

  • réfection des enduits sur les murs extérieurs et intérieurs endommagés pour éviter toutes infiltrations qui pourraient occasionner un affaiblissement de la structure en terre,
  • réfection de la peinture extérieure et intérieure, notamment de la cuisine,
  • changement des portes et fenêtres (avec protections métalliques),
  • réfection de la toiture pour garantir une meilleure étanchéité, plus durable,
  • réhabilitation des sanitaires.

Dispensaires des daïras de la wilaya de Dakhla :

  • construction de latrines en parpaings de béton avec alimentation en eau.

Hôpital régional de Dakhla :

  • fourniture d'une citerne mobile équipée d'une pompe de manière à pouvoir vidanger la fosse septique,
  • construction d'un nouveau réservoir d'eau.

Hôpital régional de El Aioun :

  • construction d'une fosse septique pour garantir le traitement des eaux usées.

Soutien aux personnes handicapées et aux personnes âgées vulnérables établies dans les camps de réfugiés Sahraouis au sud de Tindouf

L'objectif de ce programme de distribution de matériel adapté (literie, béquilles, vaisselle ergonomique…) vise à améliorer les conditions de vie d'une partie des personnes handicapées ne pouvant se rendre dans les centres d'éducation spécialisée ainsi que celles des personnes âgées vulnérables établies dans les camps de réfugiés.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 1 063 personnes
 Durée : 12 mois 10/2005 - 09/2006
 Budget global : 218 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'aide humanitaire de la Commission Européenne)

Les bénéficiaires de ce projet sont les 1 063 personnes handicapées et personnes âgées vulnérables, selon les "catégories" suivantes :

  • Grabataires (polyhandicapés)
  • Personnes âgées
  • Handicapés moteurs

Objectif spécifique de l'opération :

Améliorer les conditions de vie et d'hygiène d'une partie des personnes handicapées et personnes âgées vulnérables, réfugiés Sahraouis établis dans les camps de Aoussert, El Aioun, Dakhla, Smara et 27 Février.

Pays et région(s) de mise en œuvre :

ALGERIE, Sud de Tindouf, camps de Réfugiés Sahraouis de Aoussert, El Aioun, Dakhla, Smara et du 27 Février.

  • Date de démarrage de l'opération : Octobre 2005.
  • Durée : 12 mois

Contexte général
L'arrivée des populations réfugiées sahraouies, dans les années 1975-76, dans la région de Tindouf, a impliqué la création de quatre « campements » principaux regroupant l'ensemble des réfugiés.
L'emplacement de ceux-ci s'est fait en fonction de la présence d'eau et pour des raisons sécuritaires (éparpillement des camps dans un rayon maximum de 170 kilomètres autour de Tindouf).
Par ordre d'importance démographique les camps sont les suivants : El Ayoun, Smara, Aoussert et Dakhla.

Situation des personnes handicapées
Les conditions d'extrême précarité, les carences en soins médicaux et l'absence de connaissance du handicap qui prévalent depuis trois décennies de refuge, ont engendré une situation de détresse et de vulnérabilité qui se répercute négativement sur l'ensemble de cette tranche de population.

De nombreux efforts ont été consentis par les autorités Sahraouies et les différents partenaires, notamment :

  • constructions de centres pour handicapés
  • formation de personnel dans les centres
  • création de projets générateurs de revenus (boutiques, boulangerie)
  • intensification de l'accompagnement et de la prise en compte de la personne handicapée

Malgré cela, cette prise en compte ne touche que très peu les plus vulnérables (grabataires, polyhandicapés, personnes âgées très diminuées…), à cause de l'indisponibilité de matériels pouvant alléger et améliorer leurs qualités de vie.

Les personnes handicapées représentent la catégorie la plus vulnérable et la plus nécessiteuse recensée sur l'ensemble de la population Sahraouie répartie sur les camps de réfugiés.
Si des aides sont apportées aux institutions prenant en charge les personnes handicapés (enfants principalement), les adultes handicapés et familles ayant à charge des personnes handicapés ne bénéficient que d'aides ponctuelles.
Ces personnes aux besoins spécifiques sont établies avec leurs concitoyens depuis près de trente ans dans des camps de réfugiés et subissent de plein fouet les effets de cette crise humanitaire.

Les conditions difficiles de l'environnement et les multiples contraintes dont souffrent ces personnes, appellent à la solidarité et une intervention indispensable sous forme de matériel spécifique susceptible de répondre à leurs besoins.

Cette phase d'identification est une étape essentielle dans la réalisation de ce projet de soutien aux personnes handicapées et aux personnes âgées vulnérables.
Avec le concours des employé(e)s du Ministère de l'Action Sociale et de la Promotion de la Femme (MASPM) aux niveaux national et local, les équipes Triangle Génération Humanitaire (TGH), à l'aide d'outils développés pour optimiser la collecte et le stockage d'information, ont été en mesure de définir les besoins de chaque bénéficiaire potentiel, en se rendant au domicile de toutes les personnes handicapées et toutes les personnes âgées vulnérables présentes dans les camps de Réfugiés Sahraouis au Sud de Tindouf.

Répartition du travail quotidien
Chaque daïra comptant 4 quartiers, chacune des équipes avait la charge d'identifier les bénéficiaires et leurs besoins dans 2 quartiers.

Les outils
La fiche d'identification individuelle pour identifier chaque personne (état civil, adresse…), son handicap, son niveau d'autonomie afin de pouvoir définir précisément les besoins en matériel de chacun.
La base de données reprenant tous les champs de la fiche individuelle pour faciliter le stockage et l'analyse de toutes les informations collectées au cours de ces rencontres individuelles

Les visites
La sélection des bénéficiaires à rencontrer était à la charge des assistantes sociales

Les critères
Leur sélection s'est basée sur des critères énoncés par l'équipe TGH afin que les besoins de ces bénéficiaires potentiels soient identifiés de manière détaillée ainsi que le type de matériel qu'il conviendra de leur distribuer :

  • Les personnes souffrant d'un handicap physique inné ou acquis qui ne sont pas pris en charge par les centres pour handicapés de chaque wilaya.
  • Les personnes âgées se déplaçant avec l'aide d'un proche ou d'un matériel
  • Les personnes alitées
  • Les infirmes moteurs cérébraux (IMC)

Des visites à domicile
Pour pouvoir recueillir des informations les plus précises possibles nous rencontrons les bénéficiaires potentiels à leur domicile. Nous pouvons ainsi juger cas par cas et dans le détail des besoins de ces personnes. Pour chaque bénéficiaire potentiel, les équipes TGH remplissent la fiche d'identification individuelle. Pour chaque bénéficiaire potentiel, avec leur accor d préalable, les équipes TGH prennent une photo.

Achat et distribution de kits d'hygiène destinés aux femmes sahraouies réfugiées dans les camps de Aoussert, El Aioun, Dakhla et Smara au sud de Tindouf

L'objectif est de participer à l'amélioration des conditions d'hygiène des jeunes femmes sahraouies via la distribution de 66 000 kits hygiéniques composés de savon, shampoing et serviettes hygiéniques.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Durée : 9 mois 11/2005 - 07/2006
 Budget global : 284 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'aide humanitaire de la Commission Européenne)

Ce programme est financé par la DG Aide Humanitaire ECHO.
ECHO a pour mandat de préserver la dignité des populations affectées par des crises humanitaires .

L'arrivée des populations réfugiées Sahraouies, dans les années 1975-76, dans la région de Tindouf, a impliqué la création de quatre « campements » principaux regroupant l'ensemble des réfugiés.

Compte tenu des conditions de vie des populations réfugiées Sahraouies, la problématique de l'hygiène dans les camps fait partie des priorités identifiées par TGH et ECHO.

Un grand nombre de réfugiés n'étant pas en mesure de prendre en charge les frais de supplémentaires occasionnés par l'achat de serviettes hygiéniques et autres produits d'hygiène corporels, sont revenus à l'ancien système, utilisant des bouts de tissus qui sont lavés après chaque utilisation.

Cette pratique serait à l'origine d'infection gynécologique et dermatologique : Selon les professionnels de la santé, un nombre important de ces maladies ont été recensées chez les femmes utilisant ces moyens traditionnels

Durant l'évaluation faite par TGH, les personnes rencontrées ont exprimé leur besoin concernant les différents produits d'hygiène tels que les détergents, le savon, les serviettes hygiéniques etc.…

Chaque « campement » est appelé wilaya (préfecture), qui est elle même divisée en Dairas (sous préfecture). Une wilaya comprend entre six et sept Dairas, qui sont subdivisées en quatre quartiers.

Les distributions se sont effectuées daïra par daïra au sein d'un site fermé. 4 équipes de TGH étaient présentes sur le même site, chacune en charge de la distribution pour l'un des quartiers (4 quartiers
par daïra). Les représentants de chaque quartier étaient présents auprès de chaque équipe TGH.

Deux distributions de 33 000 kits ont été effectuées sur la durée du projet. 

Objectif spécifique de l'opération : Participer à l'amélioration des conditions d'hygiène de 33 000 femmes Sahraouies, en âge de puberté réfugiées dans les camps de Aoussert, El Aioun, Dakhla, Smara et le 27 février

Les différentes étapes du programme :

  • Rencontre avec les autorités Sahraouies pour coordonner les différentes phases du projet.

APPEL D'OFFRE LOCAL OUVERT :

  • Préparation du cahier des charges
  • Parution dans deux quotidiens algériens
  • Commission dans le bureau TGH à Alger pour le choix des fournisseurs
  • Recrutement de 10 ouvriers Sahraouis et d'un logisticien Algérien qui seront en charge du stockage et du conditionnement des produits sous la supervision du chef de projet.

Le chef de projet et l'administrateur TGH se sont rendus dans chaque Daira afin de rencontrer les représentantes de chaque quartier qui vont effectuer la distribution avec les membres de l'équipe TGH.

Les entretiens ont eu pour objectifs de :

  • Présenter le programme aux représentantes des bénéficiaires
  • Présenter les échantillons des produits qui vont être distribués
  • Organiser la distribution en partenariat avec les responsables locaux

Chaque « campement » est appelé wilaya (préfecture), qui est elle même divisée en Dairas (sous préfecture). Une wilaya comprend entre six et sept Dairas, qui sont subdivisées en quatre quartiers.

Les distributions se sont effectuées daïra par daïra au sein d'un site fermé. 4 équipes de TGH étaient présentes sur le même site, chacune en charge de la distribution pour l'un des quartiers (4 quartiers
par daïra). Les représentants de chaque quartier étaient présents auprès de chaque équipe TGH.

Deux distributions de 33 000 kits ont été effectuées sur la durée du projet.

PROGRAMMES D'URGENCE
Mis en œuvre à la suite des inondations de février 2006

De graves inondations se sont abattues sur le sud-ouest de l’Algérie. Les camps de réfugiés ont été dévastés par des pluies diluviennes : le lendemain du désastre on estimait que 50% des maisons faites de terre battue étaient détruites et que 25% étaient sur le point de s'effondrer, laissant entre 50.000 et 60.000 personnes sans abris

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 12.000 familles
 Durée : 1 mois (mars/avril 2006)
 Budget global : 167 K€

 Financement

DAH
  • Financement : DAH (Délégation à l’Action Humanitaire – Ministère français des Affaires Etrangères)

Distribution de riz, dattes et lait maternisé pour 12.000 familles victimes des inondations.

PROGRAMMES D'URGENCE
Mis en œuvre à la suite des inondations de février 2006

De graves inondations se sont abattues sur le sud-ouest de l’Algérie. Les camps de réfugiés ont été dévastés par des pluies diluviennes : le lendemain du désastre on estimait que 50% des maisons faites de terre battue étaient détruites et que 25% étaient sur le point de s'effondrer, laissant entre 50.000 et 60.000 personnes sans abris

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Génie-Civil

 Chiffres clés

 Durée : 1 mois (mars/avril 2006)
 Budget global : 43 K€

 Financement

Logo UNHCR
  • Financement : UNHCR (Agence des Nations Unies pour les réfugiés)

Réhabilitation d'une partie des entrepôts du Croissant Rouge sahraoui et gestion du stock de matériel d’urgence de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Soutien aux structures de prise en charge des personnes handicapées

En supplément des activités menées dans le cadre du projet financé par l'UNHCR, un appui aux structures de prise en charge des personnes handicapées a pu être effectué grâce au soutien de la Fondation Michelham.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Durée : 10 mois 04/2004 - 12/2004
 Budget global : 20 K€

 Financement

Fondation-Lord-Michelham.jpg
  • Financement : Fondation Lord Michelham

Il s’agit des activités suivantes :

  • Participation à la mise en place d’un séminaire organisé par le Secrétariat d’Etat pour l’Assistance Sociale et pour la Promotion des Femmes portant sur " la réalité des personnes handicapées",

  • Mise en forme d'un livret de formation destiné aux éducatrices, et Formation interne et externe des cadres sahraouis engagés dans la prise en charge des personnes handicapées

Création d'une boulangerie

Il s'agit d'offrir une activité permanente à un groupe de personnes adultes handicapées, de manière à favoriser leur épanouissement psychique et leur intégration dans la société sahraouie.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois 12/2002 - 01/2004
 Budget global : 19 K€

 Financement

Fondation Caisse d'Epargne Coopération Technique Belge
  • Financement : Coopération Technique Belge, Comité d'Entreprise de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes
  • Durée : 12 mois (signature en 2002, projet achevé en janvier 2004)

Intégration qui s'inscrit dans la continuité du projet de soutien aux personnes handicapées de la wilaya d'Aoussert, dont l'objectif est, entre autres, la formation professionnelle.

Ainsi, toute la population du camp bénéficiera d'un service de qualité à prix réduit, tout en revalorisant la place du handicap dans la société sahraouie.

Dans le même temps, ce programme devrait promouvoir et stimuler, au travers d'aides financières, la création de petits dépôts de pain de proximité tenus par les personnes handicapées

Dernière mise à jour le 04 janvier 2017